Comment le risque de pénurie a réanimé le nickel malgré la flambée du fret maritime

chronique économique
Norilsk
Usine du groupe Nornickel dans la ville de Nikel en Russie à la frontière de la Norvège ©Pavel Lvov Sputnik via AFP
Les cours du nickel ont regagné du terrain tandis que les analystes du LME s’attendent à une amélioration des liquidités et à une augmentation des niveaux d'activité à mesure que les acteurs du marché reviennent de vacances.

Le marché reste dans un canal de tendance haussière par rapport au plus bas d'avril 2021. La baisse brutale survenue la semaine dernière a été en grande partie jugulée. 

A l’horizon du mois d’octobre se profile la mise en service de la gigantesque usine de batteries électriques de Tesla à Berlin. Elle devrait consommer 30.000 tonnes annuelles supplémentaires de sulfate de nickel, avec des livraisons provenant d’unités qui seraient même situées aux antipodes, en Australie et en Nouvelle-Calédonie.

Tesla
Chantier de la Gigafactory Tesla au nord de Berlin dans le Brandebourg en août 2021 ©Patrick Pleul AFP

Un grand producteur mondial de nickel, il n’a pas été cité, a effectué des ventes importantes en début de semaine profitant d’un retour du prix de la tonne de métal au-dessus du seuil des 19 000 dollars, ont indiqué plusieurs analystes londoniens. Un pari qui s’est avéré gagnant.

Le marché mondial du nickel a enregistré des offres d’achat élevés de l’ordre de 11 milliards de dollars d’ici septembre (+42 % en glissement annuel) a indiqué le négociant londonien Marex Spectron qui poursuit : "les stocks de nickel sont au plus bas de l’année dans les entrepôts mondiaux et notamment en Asie". Les écarts se sont resserrés entre les deux bourses (LME Londres et SHFE Shanghai).

NICKEL
Produit en poudre intermédiaire de nickel dans une usine de Saxe en Allemagne ©Patrick Pleul AFP

Les stocks de métal dans les entrepôts mondiaux du LME sont tombés à 131 000 tonnes vendredi, leur plus bas niveau depuis la mi-février 2020, la baisse étant de 33% par rapport au pic de cette année le 22 avril. Les stocks de nickel asiatique du SHFE à Shanghai ont chuté à un creux record de seulement 5 344 tonnes, indiquant un marché très tendu à l'échelle mondiale.

En milieu de semaine, le président Xi Jinping avait fait la une du Quotidien du peuple en déclarant que "le développement industriel est la priorité absolue des efforts de la Chine pour revitaliser les zones rurales".

SMM, le site d’information du marché des métaux de Shanghai, a rapporté que les prix du minerai de nickel a repris sa progression. Le minerai de latérite philippin exporté vers la Chine a augmenté de 3 $ la semaine dernière à 87 $. Les matières premières disponibles seraient limitées et la situation portuaire actuelle est compliquée en Chine.

L'un des facteurs à l'origine des accès de tension, en particulier aux États-Unis, a été le manque de matériel physique disponible et une concurrence accrue entre sidérurgistes chinois et nord-américains pour se procurer du nickel et du cuivre.

Les coûts élevés des conteneurs et les ruptures d'approvisionnement rendent difficiles l'expédition des métaux là où ils sont les plus nécessaires. "Il en coûte un prix record de 11 000 $ pour un conteneur de Shanghai à Los Angeles", a indiqué un analyste de Neon à Singapour.

chine
Le terminal portuaire de Lianyungang en Chine ©STR/AFP

En fin de journée vendredi, la Bourse des métaux de Londres accélérait, le LME étant rassuré par le discours modéré du président de la Banque centrale américaine (Fed), qui ne s'est pas engagé sur un calendrier précis de retrait des mesures de soutien à l'économie américaine.

Pour le nickel, cela veut dire que le marché continue à profiter de la situation actuelle de taux bas et que les obligations américaines, actif refuge, resteront  moins attractives rendant les investissements dans les métaux plus intéressants et plus rémunérateurs.

LME-Nickel le 27/08 2021 après clôture hebdomadaire : 19.012 dollars par tonne +1,13 %. Semaine +3,22%.

NICKEL
Evolution des cours du nickel et stocks mondiaux dans les entrepôts (LME sheds) ©Bloomberg via Neon