Comment se préparer pour le repas du réveillon du 31 décembre ?

fêtes de fin d'année
61cb991a3232f_preparatifs-repas-31-decembre-frame-3110.jpg
Préparatifs du repas du 31 décembre 2021 ©Cédric Michaut / NC la 1ère
À l’approche des festivités du nouvel an, les préparatifs culinaires ont déjà débuté. Pour ce traditionnel repas de fête, de nombreux Calédoniens cherchent la bonne idée. Quels que soient les budgets, les produits locaux sont plébiscités.

Finir l’année en beauté, tout le monde en rêve et toutes les idées sont permises. Dans une épicerie fine de Nouméa, l’incontournable saumon fumé est mis à l’honneur avec des perles de saveurs, mais également des foies gras locaux ou importés. 

On a du foie gras, fabriqué de façon artisanale en local, donc on peut le trouver dans la boutique. Et on a aussi pour le 31, des fruits et légumes locaux, avec des aromates, de la salade. C’est important chez nous d’allier à la fois, des produits d’exception et des produits locaux.

Julien De Vita, Directeur d'exploitation d'une épicerie fine

d'

Après le plat principal et avant le dessert, place aux fromages, crémeux et fruités. Tomme de Sarraméa, pâte au lait cru de Païta, brebis truffée, chèvre et une création maison : un brie au caviar. 

C’est un brie fermier, pasteurisé, on a mis du caviar. Il y a un côté terre mer qui apporte quelque chose. Il y a un retour en bouche magique.

Sylvie Gaudin, Crémière à Nouméa

Côté dessert, la tendance est festive également. Au Quartier Latin, on a moins de commandes de gros gâteaux, mais les glaces, sorbets et macarons restent les grands classiques. “On a des pâtisseries que l’on fait avec des produits frais, on essaye au maximum de travailler en local” explique Ludovic Pannier, pâtissier, compagnon du Tour de France.

À trois jours de la fin de l’année, le rush des derniers achats a commencé. L’objectif : mettre sa table sur son 31, dans le luxe ou la simplicité. 

Reportage d’Alexandre Rosada et Cédric Michaut :

©nouvellecaledonie