Composter et recycler en même temps

écologie
Composteurs rotatifs urbains
©NCla1ère
Au Centre d’Aide par le Travail, les jeunes travailleurs handicapés ont construit des composteurs rotatifs urbains. Un partenariat avec l’association Zero Waste Pacific qui milite pour le recyclage. 
Des fûts de 200 litres, des joints de portes de voitures et des chutes de tubes métalliques, c’est la base des composteurs rotatifs urbains et solidaires imaginés par l’association Zero Waste Pacific. 
 

Valoriser les bio-déchets

Objectif : valoriser les bio-déchets par le compostage, tout en rendant le procédé moins difficile, plus rapide et en évitant les nuisibles. Ces composteurs s’inscrivent dans une démarche de recyclage.
« Le but, c’est que les composteurs soient fabriqués à partir d’un maximum de déchets usagés, et ensuite, ça permet en mettant en plus des déchets de cuisine et des déchets de scierie, donc du broyât de bois, de générer un produit, c’est à dire du compost » explique Olivier Bouissou, co-fondateur de Zéro Waste Pacific.
 

Sensibiliser à l’écologie 

Le montage des trois prototypes a été réalisé par une dizaine de travailleurs handicapés au Centre d’Aide par le Travail (C.A.T). Cet atelier a permis également de les sensibiliser à l’écologie.
«  Construire ce composteur, je me suis ressenti aidant la planète. Ça me permet maintenant dans les prochains jours de ne pas jeter les mégots de cigarette dehors, les bouteilles en plastique dehors. Moi, je sais qu’il y a des poubelles exprès. Ça me permet quand j’ai des épluchures de légumes de mettre de côté pour ce composteur » explique Kévin Poterat l’un des travailleurs du C.A.T., membre de l'APEI (Association de parents d'enfants inadaptés)
 

A la recherche de matériaux de récupération 

La mairie de Nouméa a commandé deux de ces composteurs dans le cadre d’une étude-témoin de réduction des déchets et souhaite en acquérir davantage dans le futur. Pour l’instant, l’association est à la recherche de matériaux de récupération, avis aux donateurs.
Le reportage de Gaël Detchevery et Caroline Antic-Martin avec Alexandre Moureaux 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live