nouvelle calédonie
info locale

Passerelle Marguerite : les cultures se rencontrent en musique

musique
Passerelle Marguerite Concert
©Caroline Antic-Martin
L’événement « Passerelle Marguerite » ou « Ôvalec » marque quinze ans de partenariat entre l’université de Poitiers et le Conservatoire de Musique de Nouvelle-Calédonie. Une création originale à découvrir dès ce jeudi soir à 20h, au Conservatoire.
Ce spectacle ne ressemble à aucun autre. Ce n’est pas un concert de musique contemporaine, ni du chant choral, des chants kanaks ou bien des chants du Sud-Ouest… C’est un subtil mélange de toutes ces sonorités. L’épilogue de quinze années de collaboration entre l’université de Poitiers et un joyeux melting-pot d’artistes du territoire. « On s’est dit, on ne peut pas se quitter comme ça au bout de quinze ans. Ce qui pouvait être emblématique de ce que nous avions fait, c’est vraiment la rencontre des culture, d’aller au-delà de sa petite zone de confort. J’ai proposé au Conservatoire une création un peu folle, où on retrouve tous les éléments et tous les ingrédients de ce qu'a pu être ce partenariat. C’est du son, des chants et des pratiques différentes », lance Christophe Vuillemin, responsable du projet. 
Passerelle Marguerite Concert 2
©Ncla1ère
 

Création polyphonique


Au coeur de cette création singulière, les chants gascons interprétés par la manufacture verbale de Nouvelle-Aquitaine se mêlent aux voix des élèves des classes à horaires aménagés et à celles de la chorale Uilu. Par la magie de la musique, les cultures dialoguent, chacune se renforçant au contact de l’autre. « On joue avec le fait d’avoir des racines et en même temps de créer des fruits un peu novateurs, c’est ce qui m’intéressait », assure de son côté Jakes Aymonino, fondateur de la Manufacture Verbale de Nouvelle Aquitaine. ​​​​​​​« C’est un projet merveilleux pour les CHAM, parce qu’ils sont habitués de la musique savante, de la musique écrite mais ils sont aussi capables d’improviser des voix, d’aller à la rencontre et de voir que la musique peut être totalement libre », ajoute Stéphane Nicolettos, chef de cœur des classes à horaires aménagés (CHAM). Le destin commun peut emprunter bien des chemins, ce week-end, il passera par la « Passerelle Marguerite », du nom de cette étonnante création polyphonique. Elle est à découvrir ces jeudi 7 et vendredi 8 novembre au Conservatoire de Nouvelle-Calédonie, le 9 novembre à Koné et le 10 novembre à Ponérihouen.

Le reportage de Caroline Antic-Martin et Christian Favennec
©nouvellecaledonie
​​​​​​​
Publicité