Confinement : il profite de ses sorties quotidiennes pour collecter des déchets

environnement
Dechets confinement
©NC la 1ere
Une initiative résolument verte, celle de particuliers, qui mettent à profit leurs heures quotidiennes de balade, pour ramasser des déchets. C’est le cas d’Alex Bargibant, qui effectue sa marche un sac poubelle à la main.

"Là, on a au moins 30 canettes, 6 ou 7 bouteilles de plastique, des masques aussi." Aficionado des sorties avec l’association Caledoclean en temps normal, il a souhaité poursuivre son engagement malgré le confinement. Alex Bargibant n’hésite pas à braver les montées parfois abruptes des hauteurs de la croix de Lorraine pour ramasser des déchets.

Déchets confinement
©Alix Madec

Dans son viseur : les bouteilles, cannettes, boîtes de conserves et mêmes les masques usagers qui jonchent le sol. En moins de dix minutes ce dimanche, l’homme a récolté une trentaine de déchets. "J'habite du côté du Faubourg-Blanchot et en moins d'une heure j'ai fais 150 canettes. C'est énorme, ça fait environ 2 kilos de canettes. C'est important de faire prendre conscience et de montrer l'exemple."

Alex Bargibant

Une valeur économique perdue

L’occasion de mettre à profit ses heures de promenades quotidiennes et de poursuivre son engagement envers le recyclage. Des objectifs portés par Caledoclean, dont Alex est membre actif. Depuis sa création il y a 9 ans, l’association a collecté près de 600 000 kilos de déchets sur le territoire et en a recyclé près de 425 000 kilos. "Il faut se rendre compte aussi qu'il n'y a pas que la pollution visuelle, il y a une pollution environnementale. Il y a aussi un énorme gaspillage. Une canette en aluminium c'est un déchet 100% recyclable. Et on a des filières locales en Calédonie, complètement opérationnelles. Il y a une valeur économique qui est complètement perdue. Littéralement, c'est de l'argent jeté par terre." 

Si vous souhaitez rejoindre le mouvement, partagez votre récolte en image sur les réseaux sociaux, avec le hashtag #mongestepourlaplanete.

Le reportage d'Alix Madec