Confinement : le boom des achats en ligne

commerce
E commerce
©Nadine Goapana
En cette période de crise, les achats en ligne ont été multipliés par deux sur une plateforme commerciale locale par rapport à la période de Noël. Une aubaine pour certains livreurs patentés et vendeurs embauchés pour l’occasion.
La plateforme en ligne, Shop NC, lancée en 2014, propose 140 000 produits, de l'alimentaire au multimédia. La plateforme met en relation près de 200 vendeurs locaux, pour une moyenne de 200 commandes par jour. 
 

500 à 1000 nouveaux produits

En cette période de crise, la livraison des produits de première nécessité a été privilégiée. Parmi ces nouveaux partenaires commerciaux : l'écopanier. Mesures sanitaires obligent, les délais de livraisons ont été rallongés jusqu'à 5 jours pour la brousse et 3 jours pour Nouméa. Mais après l'annonce du déconfinement progressif, les délais devraient revenir à la normale, soit 48 h en moyenne, dès ce vendredi.

Romain Chavigny, directeur de l'e-shop



Caroline Bouquet a fait une commande en ligne de masques en tissus et d'un adaptateur, afin de charger la console de jeux de son fils. Sa commande effectuée mardi lui a été livrée en deux jours. Un délai lié à la situation de crise sanitaire.

Caroline Bouquet, cliente

 

Deux fois plus de commandes

La livraison respecte les précautions sanitaires. 200 livraisons sont réalisées par jour, c'est deux fois plus qu'en période de pleine activité économique.
En temps normal, ces opérations sont réalisées par cinq livreurs mais avec le confinement mis en place depuis le 24 mars, les effectifs ont été doublés. Du travail supplémentaire bienvenu pour Steve Faure, livreur patenté. Cinq professionnels à leur compte sont venus étoffer les rangs de la société, afin d'optimiser les délais de livraison.

Steve Faure


Cette plateforme travaille en partenariat  avec 180 commerçants locaux. Côté consommateur, ce service d'achat en ligne est payant  : comptez 600 francs de livraison à Nouméa, 300 francs de frais de collecte sont à ajouter, si les produits sélectionnés proviennent de boutiques différentes. 

Romain Chavigny, directeur de la plateforme


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live