Confinement : les forces de l'ordre veillent au respect des mesures

coronavirus
contrôles routiers confinement 2021
©Sheïma Riahi

Des dizaines d'agents sont sur le terrain tous les jours, pour veiller au respect des mesures de confinement, à savoir le port du masque et l'attestation de déplacement. Ce samedi, le masque a été particulièrement remarqué lors des contrôles, il est désormais obligatoire.

Ils sont dispersés à différents endroits du territoire, en brousse comme à Nouméa, police nationale, municipale et aussi gendarmes, se postent sur des axes stratégiques, pour assurer quotidiennement, des contrôles routiers, pendant cette nouvelle période de confinement. 

Port du masque et attestations

Comme le veulent les mesures de ce deuxième confinement, le port du masque est obligatoire depuis le 13 mars et chacun doit se munir d'une attestation de déplacement, correctement remplie. Ce samedi, pendant près d'une heure et en présence de Laurent Prévost, le haut-commissaire, une vingtaine d'agents, postée au niveau du rond-point de la baie de l'orphelinat, a procédé à de nombreux contrôles.

Bilan : 526 véhicules contrôlés (619 passagers), 4 bus, 31 piétons. 

contrôle police confinement
©Sheïma Riahi

Pour rappel, les masques recommandés par le gouvernement sont ceux de type UNS1 en tissu et les masques chirurgicaux. Le nez et la bouche doivent être recouverts. Dans le cas contraire, c’est un rappel à l’ordre. Quant aux attestations, elles peuvent être en version papier ou numérique.

Amendes

Des contraventions pour défaut d’attestation et non-port du masque ont été délivrées ce samedi; deux véhicules étaient visés et leurs occupants ont chacun obtenu une amende. Montant individuel : 15 000 francs, car il s'agit là d'une première fois.

amendes infraction confinement
©Sheïma Riahi

Lors d'un point presse du gouvernement cette semaine, le directeur de cabinet du haut-commissariat a en effet rappelé que les amendes augmenteront en cas de récidive. 179 000 francs si l'infraction est réitérée au bout de 15 jours, 447 000 francs un mois après. Et l’Etat prévient : les contrôles vont se renforcer !

Le reportage de Sheïma Riahi et Gaël Detcheverry.