Confinement : les premières réactions des Calédoniens

coronavirus
bar confinement 2021 BD
©Coralie Cochin

Parmi les mesures prise par les autorités, les bars et les restaurants devront tirer le rideau ce soir à minuit et pendant deux semaines. Hier, alors que le gouvernement et l’Etat annonçaient l’imminence d’un confinement les bars et restaurants de Nouméa étaient bondés. Réactions.

Il y a ceux qui sont venus tourner la page du cyclone Niran et ceux qui veulent partager un dernier verre entre amis avant le confinement. Ce qui est sûr, c’est qu’à partir de ce  soir, les bars et les restaurants, c’est fini pour deux semaines. Chez certains clients, on tente de relativiser. « On est dehors comme tout le monde. Une dernière fois. On va faire comme le monde entier. Malheureusement on ne sera plus les derniers. A un an près, on recommence. »

« On ne survivra pas »

Assise à la table d’un restaurant, Suzanne, la cinquantaine, a du mal à digérer la nouvelle. « Les vols de Wallis et Futuna c'est un peu ça qui a emmené le Covid. C'est surprenant et je suis déçue en même temps. » Pour Bruno, gérant d’auto-école, pas facile d’accueillir ce reconfinement avec philosophie. « Aujourd'hui, ma société risque de fermer d'ici peu de temps parce qu'on a décidé de confiner. Nos dirigeants ont décidé d'ouvrir des couloirs aériens qui n'avaient pas lieu d'être. On a survécu l'année dernière, mais cette année, on survivra pas. C'est pas possible. »

Baie veille confinement
©Coralie Cochin

Les restaurateurs abasourdis

Derrière son comptoir, Jérôme Hirret, gérant d’un bar de la baie des Citrons, est abasourdi. « Entre le contexte économique et politique, et maintenant on fait des annonces comme ça. On est sans mot pour l'instant. Demain, on va se réveiller avec la gueule de bois. »

Le témoignage de Jérôme :

Témoignage restaurateur

 

30 milliards de pertes

Cette fermeture vient s’ajouter à une année déjà difficile économiquement. L’an dernier, le confinement avait duré un mois. Il avait fait perdre plus de 30 milliards de francs à l’économie calédonienne.

Le reportage de Coralie Cochin :

Les premières réactions