Le budget supplémentaire de la Nouvelle-Calédonie devra attendre

congrès de nouvelle-calédonie
Congrès 3 septembre 2020
©Nicolas Fasquel / NC la 1ere
Les élus du boulevard Vauban devaient consacrer deux journées à l’examen du budget supplémentaire de la Nouvelle-Calédonie. Calédonie Ensemble a déposé une motion préjudicielle. Elle a été adoptée avec les voix indépendantistes et celles de l’Éveil Océanien. Conséquence : le travail a été reporté.
Ce devait être un examen budgétaire classique, mais en début d’après-midi à la reprise des travaux, Calédonie Ensemble par la voix de Philippe Gomès a déposé une motion préjudicielle, synonyme d’ajournement du vote du budget. Pour Calédonie Ensemble, les élus du Congrès ont manqué d’informations, au sujet du prêt de 28.5 milliards de francs cfp accordé à la Nouvelle-Calédonie par l’Agence française de développement. 
 

Augmentation des impôts

Un prêt trop coûteux, dont le remboursement fera augmenter les impôts, assurent les élus Calédonie Ensemble. De leur côté, les élus de l’Avenir en confiance ont choisi de quitter l’hémicycle. 
 

La situation est très grave pour la Nouvelle-Calédonie, qui est en cessation de paiement très rapidement, sans ce prêt de l’état qui était essentiel. La Polynésie l’a également eu, parce que nous sommes des Français et que nous pouvions bénéficier de ce prêt. Le refuser aujourd’hui est d’une grande malhonnêteté et d’une grande malveillance vis-à-vis des Calédoniens - Virginie Ruffenach, cheffe de groupe Avenir en confiance


Remise en cause du rôle du gouvernement

Ce qui vient de se passer, c’est une remise en cause du rôle du gouvernement. Je rappelle que ce budget supplémentaire a été voté à l’unanimité des membres du gouvernement, toutes tendances politiques confondues. C’est une forme de motion de censure qui vient d’être déposée contre le gouvernement - Thierry Santa, président de l'exécutif Calédonien


Nouveau débat public

Calédonie Ensemble réclame un nouveau débat public sur les clauses particulières du prêt accordé par l’Agence française de développement. Le parti est suivi par les indépendantistes et par l’Eveil Océanien.
 

C’est simplement qu’il y a un débat, qui n’a pas eu lieu et qui maintenant est demandé par une majorité d’élus, pour que les Calédoniens sachent si oui ou non, le 31 décembre, on va créer 17,5 milliards d’impôts nouveaux - Philippe Dunoyer, groupe Calédonie Ensemble


Manque de précisions

On a des chiffres, mais ce n’est pas présenté comme il faut, tant pour le chômage partiel, que pour les rapatriements ou les hôtels… tout cela n’est pas bien détaillé. On a du mal à s’y retrouver -  Ithupane Tieoue, chef de groupe UNI


Décalage dans le temps

Nous avons ici habilité le président à négocier le prêt, les modalités de ce prêt ainsi que le taux, les conditions de remboursement et la pression fiscale qui doit être adoptée dès 2021. Tout ça doit être mis à la lumière du jour, c’est ce que nous demandons. Nous n’abandonnons pas, c’est juste un décalage dans le temps - Milakulo Tukumuli, président de l'Eveil océanien


Le Congrès devra se réunir à nouveau prochainement, pour l’examen approfondi du prêt de l’AFD, mais aussi pour se pencher sur le dossier de la vente de l’usine du Sud, à la suite d’un vœu, également formulé par Calédonie Ensemble.

Le reportage d’Erik Dufour et Nicolas Fasquel