Une conjoncture en demi teinte au quatrième trimestre 2017

économie
économie calédonienne
Un indicateur du climat des affaires en hausse, mais un emploi salarié privé et des recettes fiscales toujours à la baisse. C'est sur ces données mitigées que s'établit la note conjoncturelle de l'IEOM au quatrième trimestre 2017.
L'indicateur du climat des affaires, reflet de l'opinion des entrepreneurs sur la conjoncture locale, progresse d'un peu plus de deux points au quatrième trimestre 2017. S'il retrouve ainsi son niveau de mi-2015, il reste en-deçà de sa moyenne et continue de traduire le ralentissement de l'économie calédonienne depuis 2012.

Regain de confiance

L'IEOM relève malgré tout un regain de confiance, qui s'explique selon lui, par le contexte du nickel, dont la montée en puissance des usines se conjugue à la hausse des cours.
Autre dynamique, celle des acquisitions de logements. Elles réalisent un bond de 3% par rapport au troisième trimestre - soit + 10 milliards de francs d'encours de crédit à l'habitat des ménages. Par ricochet, le secteur du BTP se redresse, dopé par la construction privée.
Enfin, le tourisme, termine l'année sur une note favorable.

Morosité de l'économie

Mais ce regain de confiance et ces chiffres ne suffisent pas à tirer vers le haut un secteur économique qui reste globalement morose.
  • L'emploi salarié privé poursuit sa baisse avec - 50 personnes en poste.
  • La consommation des ménages ne décolle pas, et reste à un niveau bas - plus ou moins le même depuis 2016.
  • Les prix à la consommation augmentent légèrement.
  • Enfin, si les investissements des entreprises sont temporairement dopés par le transport aérien et l'achat de deux ATR pour un montant de 4,3 milliards, la conjoncture de ce quatrième trimestre reste dans ce domaine, là aussi, maussade dans son ensemble.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live