nouvelle calédonie
info locale

Conséquences du séisme en Nouvelle-Zélande: 450 personnes évacuées de Kaikoura

océan pacifique
Séisme Nouvelle-Zélande
À Kaikoura, 450 personnes sont montées à bord du HMNZS Canterbury hier soir, direction Christchurch. ©Credit: Reuters
Elles étaient piégées dans cette région du nord-est de l'île du Sud depuis dimanche soir, à cause du séisme de magnitude 7.8 qui a provoqué des glissements de terrain et coupé les routes.
450 habitants et touristes sont arrivés cette nuit à Christchurch, à bord d'un bâtiment de la marine néo-zélandaise. Les autres ont choisi de rester à Kaikoura pour rebâtir leur vie, bien qu'il n'y ait pas encore d'eau courante et d’eau potable dans toutes les maisons. Il y a environ 3550 habitants dans cette région. Ils attendent la réouverture de la route qui mène à Christchurch, par l'intérieur des terres, peut-être dès ce week-end. 
 
Ce n'est plus une route, c'est un escalier 
 
Par endroits les glissements de terrain ont créé des décrochages d'un mètre de haut. Pour ne rien arranger, la météo a ralenti les réparations sommaires de la route. Kaikoura a essuyé des pluies torrentielles et des vents forts. Les véhicules tout terrain de l'armée peuvent néanmoins passer. Mercredi, un premier convoi a pu apporter de l'eau aux habitants de Kaikoura - et aussi des pelleteuses, pour la reconstruction. 
 
Le paysage a brusquement changé 
 
Les scientifiques sont déconcertés par une des conséquences du séisme: dans certains endroits, le plancher océanique au large de Kaikoura a été surélevé de plus d'un mètre par le tremblement de terre. C'est une première dans le pays. 
 
Wellington, fragilisée par le séisme 
Et puis Wellington, sur l'île du Nord, a aussi fortement tremblé sur ses fondations dimanche soir. La mairie a du faire évacuer 20 immeubles très fragilisés, et bloquer plusieurs rues, par peur que les bâtiments ne s'effondrent. Parmi eux: le quartier général des forces armées kiwies, qui pourrait restait inutilisable pendant près d'un an. Un immeuble de 9 étage proche du Parlement sera aussi démoli, car il menace de s'écrouler. 
 
Les touristes fuient Kaikoura 
 
L'avenir est sombre pour la petite ville, qui vit principalement du tourisme, surtout à la saison du passage des baleines. John Key devrait annoncer un programme de subventions aux commerces et petites entreprises de Kaikoura jeudi. 
 
 
Publicité