nouvelle calédonie
info locale

Le contrôle technique bientôt obligatoire pour les véhicules légers qui atteignent cinq ans

sécurité
controle technique
Image d'illustration ©France Inter
La mesure, une des actions phares du plan de sécurité routière, se trouvait dans les cartons de la Nouvelle-Calédonie : le contrôle technique avec réparations obligatoires devrait devenir une réalité dans le courant de l'année, pour les véhicules légers qui arrivent à cinq ans d'âge. 
Le contrôle technique des voitures et des camionnettes, avec réparations obligatoires pour les véhicules vieux de cinq ans, devrait devenir une réalité en milieu d’année. Une fois que le Congrès aura voté le texte préparé par le gouvernement. L’exécutif a en effet arrêté un projet de délibération sur le sujet. L’idée, c’est d’améliorer l’état des véhicules roulants, et donc de rendre les routes plus sûres.

Dans le plan pour la sécurité routière​

En décembre 2013, le Congrès adoptait un plan quinquennal pour la sécurité routière durant la période 2014-2018. Le contrôle obligatoire pour les véhicules légers figurait parmi les 64 actions alors annoncées dans ce plan voté par les élus.

contrôle routier
En cas de contrôle, les forces de l'ordre pourront exiger le certificat de conformité du véhicule. ©NC 1ère / Cédrick Wakahugnème

Certificat de conformité à présenter

«Il s’agit de rendre obligatoire un contrôle technique pour les véhicules légers. A partir de l’adoption du texte, lorsqu’un véhicule atteindra cinq ans d’âge, il devra subir un passage au contrôle technique, et ensuite tous les trois ans, ou en cas de vente, détaille Cynthia Ligeard, notamment en charge de la sécurité routière au sein du gouvernement. Le passage en contrôle technique donnera lieu à la délivrance d’une attestation, un certificat de conformité, qu’il faudra produire à la demande lorsqu’on sera contrôlé par les forces de l’ordre. Si l’on n’est pas en mesure de le produire, on se verra infliger une contravention de quatrième classe, c’est à dire 15 000 F.»

Contre-visite​

«La nouveauté à l’intérieur de ce système, poursuit-elle, c’est que sur certains points très précis, des points vitaux pour la voiture comme le freinage, la direction, le châssis, la transmission, les pneus, en cas de dysfonctionnement, les réparations seront obligatoires et donneront lieu à une contre-visite. Avant la délivrance du certificat de conformité.»
Ecoutez Cynthia Ligeard au micro de Martine Nollet.

Communique du gouvernement sur le contrôle technique


Publicité