Contrôles aux frontières renforcés en Australie, après la détection de fragments de fièvre aphteuse

océan pacifique
L'aéroport de Melbourne
Des traces de fièvre aphteuse ont été détectées dans des morceaux de bœuf, à l'aéroport de Melbourne. ©Philippe Mallis / CC
Un fragment du virus de la fièvre aphteuse a été détecté, il y a quelques jours, dans des morceaux de viande, sur le sol australien. Les appels à bannir les vols en provenance de Bali se font de plus en plus pressants, alors que l’Indonésie fait face, depuis quelque temps, à une multiplication des cas.

Stopper le tourisme de l'Indonésie vers l'Australie pour éviter une propagation de la fièvre aphteuse. C'est ce que demandent les agriculteurs australiens, ainsi que les membres du parti libéral, désormais dans l'opposition, alors que des morceaux des fragments ont été détectés, il y a plusieurs jours, à Melbourne.

"Ce ne doit pas être une approche gentillette. Si cela doit n'être qu'une mesure temporaire, tant mieux, mais ne prenons pas le risque de laisser rentrer la fièvre aphteuse en Australie", fait valoir Karen Andrews, élue au Parlement. Le gouvernement refuse d'adopter cette mesure drastique et préfère mettre en place des contrôles aux frontières.

Des contrôles aléatoires et des tapis désinfectants

Murray Watt, ministre de l'Agriculture australien, s'en explique. "Nous contrôlons de façon aléatoire les passagers en provenance d'Indonésie, dans tous les aéroports australiens. Ils doivent répondre à un série de questions et des chiens renifleurs sont présents également", détaille le ministre.

Les bagages sont inspectés et les passagers doivent nettoyer leurs chaussures. Autant de mesures qui permettent de montrer que nous devons tous prendre la situation très au sérieux

Murray Watt, ministre de l'Agriculture de l'Australie

C'est justement par le biais de ces contrôles accrus qu'une trace du virus a pu être détectée à l'aéroport de Melbourne, avant de se propager. Des fragments ont également été identifiés dans un morceau de bœuf, puis dans du porc vendu en centre-ville.

"Nous allons désormais déployer des tapis désinfectants dans tous les aéroports qui accueillent des vols en provenance d'Indonésie. Quand les passagers descendront de l'avion, ils marcheront sur ces tapis imbibés d'acide citrique. Cela offrira une protection supplémentaire", complète Murray Watt.

Un million de vaccins envoyés en Indonésie

Le gouvernement australien a également annoncé qu'il envoyait en Indonésie plus d'un million de vaccins et qu'il débloquait un plan d'aide de 14 millions de dollars, soit près d'un 1,1 milliard de francs CPF. Un faible prix à payer pour tenter d'endiguer la maladie. Car si un premier cas de fièvre aphteuse était confirmé, cela pourrait entraîner une perte du Produit intérieur brut australien estimée à 80 milliards de dollars. Soit 650 milliards de francs CFP.

La fièvre aphteuse, plus connue sous le nom de foot and mouth disease, n’est pas une menace pour la santé humaine, mais elle peut être dramatique pour l’industrie agricole, se propageant rapidement au sein du bétail.

Ecoutez le reportage de notre correspondante Marianne Murat :

Des traces de fièvre aphteuse détectées à Melbourne