nouvelle calédonie
info locale

Cook : retour à une activité normale, ou presque

cyclones
Photo maison arbre Cook (11 avril 2017)
Au passage de Cook, cette habitation d'Ina à Poindimié a été écrasée par un pin colonnaire. ©NC la 1ère / Marguerite Poigoune
Alors que la Nouvelle-Calédonie en a terminé depuis midi ce mardi avec la phase de sauvegarde, l'activité reprend progressivement. Il reste de nombreux dysfonctionnements à réparer après le passage du cyclone tropical Cook.
Libérés, délivrés ! La phase de sauvegarde étant terminée depuis midi, la Nouvelle-Calédonie reprend une activité normale. Peu à peu, car le cyclone Cook a laissé en souvenirs des toits arrachés, des arbres tombés sur des maisons, des voitures et des routes, des creeks et rivières en crue, des problèmes d’alimentation en eau potable et des milliers de familles sans électricité.

Ce matin, les centres d’hébergement déployés par les communes un peu partout se sont peu à peu vidés. Comme à Nouméa, où les habitants des squats qui s’y étaient réfugiés ont été ramenés chez eux par les bus Karuïa que la Ville avait affrétés exprès. Plus de 100 personnes ont été accueillies au centre d’hébergement François-Anewy lundi soir à la Vallée du Tir. Parmi elles, des familles des squats de Nouville.

Enrobé squats Cook (11 avril 2017)


 
Nouméa où pompiers et policiers sont intervenus à quinze reprises dans la nuit de lundi à mardi. Malgré les trombes d’eau, un feu de maison au 4e kilomètre a ainsi mobilisé 20 soldats du feu.
A noter qu’en raison des fortes précipitations, la baignade est interdite sur toutes les plages de la capitale pendant quarante-huit heures.

Pendant ce temps, les équipes de maintenance électrique occupent toujours le terrain pour rétablir le courant.
A Boghen ce matin, une équipe d’Enercal est intervenue pour couper  des arbres et dégager la ligne principale qui part de Yaté jusqu’à Koumac. Ambiance avec le chef d’équipe.

Interview Aldo Constantini Enercal (11 avril 2017)


Rappelons qu'il est très important  de ne toucher aucun câble ou fil électrique à terre. A Poindimié, parmi les habitations détruites par les rafales de vent, celle de Gaston Terrasson et de sa petite famille à Ina . Un sapin a écrasé leur maison. Fort heureusement, il n’y avait personne à l’intérieur.

Interview Terrasson Cook (11 avril 2017)


A Pambou, toujours à Poindimié, des familles es sont réfugiées à la maison commune. Les toles d’une de leurs habitations  se sont effondrées sur 3 personnes les blessant legèrement. Chantale Dogo étaient parmi elles.

Interview Cook Dogo(11 avril 2017)


A Ometteux également , la toiture d’une maison a été arrachée.  L’un des habitants est Jérome Napoé.

Interview Napoa Cook


Pour le rétablissement des réseaux téléphoniques (mobile, fixe, Internet), un état des lieux précis est en cours, comme l'indique le directeur général adjoint de l'OPT.

Interview Fafin Cook (11 avril 2017)


 
Publicité