Le coronavirus au cœur de l'actu à la 1 du dimanche 29 mars 2020

l'actu du matin
Actu à la 1 du dimanche 29 mars 2020
©NC la 1ere
L'essentiel de l'actualité en Nouvelle-Calédonie ce matin, avec les contrôles d'attestation, la décontamination des avions, l'appel au don de plaquettes ou une panne qui devient un joli geste. Mais aussi le couvre-feu en Polynésie. 

Le bilan reste à quinze cas

Les 98 tests de dépistage effectués hier ont tous été négatifs, on compte toujours quinze personnes porteuses du Covid-19 en Calédonie. Rendez-vous ce soir pour le bilan sanitaire du jour par communiqué du gouvernement. Pas de point presse aujourd'hui.
 

Police et gendarmerie verbalisent

Aucun nouveau cas, ça ne veut surtout pas dire qu'il faut baisser la garde. Le confinement général est toujours de rigueur, jusqu'au 6 avril. Pour le rappeler, les forces de l'ordre ont effectué vendredi soir une grande opération dans le Grand Nouméa. 244 contrôles, et 28 contraventions. Les personnes qui circulaient hors de chez elles sans attestation en règle ont écopé, pour commencer, de quinze mille francs à régler en timbre-amende. Ce sera 90 000 F en cas de récidive.
Un reportage à retrouver sur notre site.  
 

Appel au don de plaquettes

L'attestation de déplacement prévoit qu'on peut sortir «pour l'assistance aux personnes vulnérables» (c'est le quatrième motif). Or, le centre de don du sang a besoin de plaquettes. Elles ne peuvent se conserver que cinq jours, ce qui oblige à avoir des dons réguliers. Les personnes en bonne santé qui ont déjà donné leur sang au moins trois fois peuvent prendre rendez-vous au 05 51 00 ou par message à contact@dondusang.nc.
 

A Fidji en attente d'un vol vers Tontouta

Hors du Caillou, un millier de personnes ont été recensées pour le plan de rapatriement toujours en attente. Un plan qui doit permettre de faire rentrer les Calédoniens en garantissant la protection maximale de toute la population. Ils sont dix-huit à Fidji, sur une soixantaine de Français en tout. Depuis dix jours, Calédoniens et Métropolitains espèrent qu'un vol sera possible vers Tontouta. Les premiers pour rentrer, les autres pour transiter.
A retrouver sur notre site
 

Décontaminer un avion, mode d'emploi

Empêcher le Covid-19 d'entrer davantage en Calédonie, ça passe aussi par la désinfection des avions. Les arrivées de passagers ont été suspendues il y a une dizaine de jours. Mais les appareils d'Aircalin circulent pour transporter du fret et rapatrier les non résidents. La compagnie Aircalin a mis en place des procédures de nettoyage, afin de protéger son personnel et ses clients.
Séance de décontamination à retrouver sur notre site.
 

Du matériel de protection imprimé en 3D

Participer activement à la lutte contre la propagation du Covid-19, c’est ce que fait l’association e-Nable NC en fabriquant gracieusement des visières de protection. Elles sont réalisées avec des imprimantes 3D. Des visières destinées en priorité aux personnels de santé et professions prioritaires. Pour s’en procurer, un formulaire est à remplir en ligne. Près de quarante demandes ont été enregistrées dans la matinée de samedi. Et une première livraison a été déposée dans deux pharmacies points de relais. 

Le confinement vécu à la tribu

Quand les premiers cas de Covid-19 sont apparus à Nouméa, Gilles et les siens se sont «sauvés» à la tribu, sur la côte Est à Touho. C'est à Paola qu'ils restent confinés, en se nourrissant des produits cultivés et en effectuant les divers travaux laissés en suspens. Quant au lycéen de la famille, il s'efforce de travailler ses cours à distance sans bonne connexion internet. 

Appel aux derniers rentrés à Lifou

Aux îles aussi, on se confine. Y compris en auto-confinement strict pour les habitants rentrés juste avant l'arrêt des transport passagers. La mairie de Lifou appelle ainsi celles et ceux «qui sont revenues de Nouméa entre le 10 et le 19 mars» à se faire connaître. Ils pourront dès lundi matin appeler au 45 50 13. Les tests effectués aux Loyauté, via le Médipôle, ont tous été négatifs.
 

Presque tous les hôtels et gîtes fermés à Kunié

Direction l'île des Pins, où les professionnels du tourisme pâtissent évidemment de la crise sanitaire. C'est la principale ressource économique de Kunié. La plupart des structures d'hébergement ont dû fermer. A l'exemple du gîte tenu par Guillaume Kouathé et sa vingtaine d'employés.
Un témoignage à retrouver sur notre antenne radio.
 

A Poum, le véhicule du dispensaire incendié

Un fait divers qui trouve un écho particulier, en cette période. A Poum, le véhicule du dispensaire a été volé dans la nuit de vendredi à samedi, puis retrouvé hier matin incendié. L’enquête de gendarmerie est en cours. En attendant, la mairie de la petite commune a poussé un coup de colère. Elle «condamne fermement» cet «acte de délinquance» qui intervient en pleine période de confinement et de pandémie virale.
 

Après la panne de chambre froide, le don de surgelés

Quand une galère devient l'occasion d'un beau geste... Samedi matin, panne de courant chez un restaurateur de Port-Moselle. Ses chambres froides sont importées, et donc le stock de surgelés. Ce ne sera pas perdu pour tout le monde : une course-contre-la-montre plus tard, les quelques 500 kilos d'aliments sont offerts à des associations : Macadam Partage, le centre d’accueil des Manguiers et Zéro Waste Pacifique, ainsi qu'à des familles de Numbo.
 

Les Polynésiens soumis à couvre-feu

Dans la région, on en revient au Covid-19 pour signaler le couvre-feu instauré en Polynésie française. Depuis vendredi et jusqu'au 15 avril, interdit de sortir entre 20 heures et 5 heures du matin. Sauf pour ceux qui travaillent pour la sécurité, la santé et dans les services essentiels. Les cas confirmés sur la zone urbaine de Tahiti et sur Moorea, les déplacements sont aussi limités entre le Nord et le Sud de Tahiti et entre les deux îles. Des mesures drastiques qui s'ajoutent à d'autres, comme l'interdiction de vente d'alcool. 

Environ 70 Wallisiens et Futuniens bloqués hors de leur «fenua»

Près de 70 résidents de Wallis et Futuna sont bloqués hors de leur territoire, d'après le recensement de l'administration supérieure. La plupart sont en Calédonie, dont 15 personnes évasanées.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live