Coronavirus : comment se passe le confinement à l'hôtel ?

coronavirus
confinement à l'hôtel
©Cédric Michaut
Face à la situation de coronavirus qui touche la Nouvelle-Calédonie, des hôtels de la place sont réquisitionnés pour placer en quatorzaine, les passagers arrivant de la Tontouta. À ce jour, 1008 personnes sont actuellement pris en charge dans quatre hôtels de Nouméa. Témoignages. 
Chaque passager est d’abord soumis à un contrôle de température à son arrivée à l'aéroport de La Tontouta. Il doit ensuite signer un papier pour accepter le confinement décidé par le gouvernement, avant de passer au traditionnel contrôle phytosanitaire. 

Si traditionnellement les passagers débarquant peuvent sortir dans le hall des arrivées, face à la situation actuelle, ils sont invités à se diriger sur le tarmac de l'aéroport où des bus les récupèrent pour les acheminer vers les établissements hôteliers.
bus confinement
©Claude Lindor
 

14 jours dans une chambre d'hôtel

A l’arrivée dans l’hôtel de confinement, les forces de l’ordre sont présentes pour assurer la sécurité de tous. Trois files sont alors organisées :
 
  • les personnes seules
  • les couples
  • les enfants. 
Les passagers rejoignent alors des chambres individuelles, des petites suites ou des grandes suites. Pour les repas, interdiction de se rendre dans les restaurants de l'hôtel; des repas sont servis dans les chambres. Le savon et le papier toilette sont également fournis en nombre suffisants. 

L'une des passagères témoigne dans ce reportage de Laura Schintu et Cédric Michaut. 
©nouvellecaledonie
 

Contacts réduits avec l'extérieur

Les poubelles et les vêtements sales peuvent être déposés à l’extérieur des chambres, tout comme les plateaux repas. Il n’y a jamais de contact avec les personnes en charge de la gestion des confinés.

Les confinés n’ont pas l’autorisation de sortir de leur chambre et cela s’applique toute la journée. Ils n’accèdent donc pas aux installions de l’hôtel comme la salle de sport, le spa ou la piscine. Ils ont également consigne de ne pas rentrer en contact avec les pensionnaires des chambres voisines.

Par ailleurs, il est possible pour les proches d’apporter des affaires pour les personnes en quatorzaine en les déposant à l’accueil des hôtels mais aucun contact n’est autorisé. D’après le témoignage que nous avons recueilli, les passagers ont accueilli très favorablement la gestion de la situation. Tous ont observé scrupuleusement les gestes barrières, après avoir eu écho de précédents vols où les arrivants ne les ont pas respectées. 

Écoutez le témoignage d'un passager.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live