Coronavirus : un vendredi au ralenti à Nouméa

coronavirus
marché de nouméa vide
©Nicolas Fasquel
A Nouméa, la capitale d'habitude trés fréquentée tourne désormais au ralenti. Les rues se vident progressivement de leurs habitants et de leurs touristes, tout comme au marché de la capitale, même si les magasins et les services étaient ouverts aujourd'hui.
Le vendredi matin figure habituellement parmi les pics de fréquentation du marché de Nouméa. Mais aujourd’hui, les clients étaient plus rares, et plutôt prudents. « On n'était pas certaines que c’était ouvert mais on a tenté le coup. Ca ne nous inquiète pas mais on fait attention, on va se laver les mains en repartant » confie Camille et Noémie, des clientes.
 

Les ventes de produits frais diminuent

Moins de marchandises sur les étals des maraîchers et au marché, des vendeurs qui prévoient eux aussi de se mettre à l’abri. « Il y a la maladie, il faut rester à la maison comme tout le monde. La santé c’est important » indique une vendeuse.
La halle aux poissons demeure la plus fréquentée du marché, surtout par les particuliers car les restaurateurs n’achètent plus et les pêcheurs ont levé le pied aussi.
 

On travaille un peu moins et eux aussi ils attendent en brousse parce que la santé passe avant tout mais fermer 15 jours, c’est trop pour nous -   Monique, poissonnière


Les artisans cherchent les clients

artisans marché
©Nicolas Fasquel

Activité encore plus légère à l’extérieur du marché où les nombreux vendeurs et artisans ont quand même ouverts de bonne heure avant de se rendre à l’évidence. « On remballe parce que si le café est ouvert c’est bon, c’est ça qui fait venir la clientèle mais là on voit qu’il n’y a personne, les gens ont peur » indique Elvire, commerçante.
 

Calme plat sur les baies 

baie des citrons vide
©Nicolas Fasquel

A l’Anse-Vata ou encore à la baie des citrons, les cafés et restaurants sont fermés, comme le stipule la mesure annoncée par le gouvernement. Les établissements en profitent pour nettoyer en espérant une reprise rapide de l’activité. L’accompagnement annoncé par le gouvernement est très attendu. « A partir de lundi matin, on compte bien s’y rendre tous pour voir ce qui est prévu. C’est vrai que la situation est très compliquée pour tout le monde, pour les hôteliers, les restaurateurs et pour l’ensemble des chefs d’entreprise donc on verra ce qui sera possible d’avoir comme aide parce qu’on en a réellement besoin » explique Patrick Gomez, gérant de restaurant.

Et sur la plage, plus de vacanciers mais encore quelques habitués, venus profiter encore un peu du soleil et de la mer, pendant que les sorties sont encore autorisées. 

Le reportage d'Erik Dufour et Nicolas Fasquel.
©nouvellecaledonie