nouvelle calédonie
info locale

Coupe de Calédonie de football. Des leçons à tirer.

sportncla1ère
Un site internet de la FIFA rappelle les règles du fair-play. A t'il été respecté samedi dernier ?
Un site internet de la FIFA rappelle les règles du fair-play. A t'il été respecté samedi dernier ? ©grassroots.fifa.com
Qu'est ce que le fair-play ? A t'il été respecté ? S'agit-il véritablement d'une erreur arbitrale ? Que dit le règlement ? Autant de questions qu'il convient d'aborder après le but contesté inscrit par Magenta en finale de la Coupe de Calédonie.

QU'EST CE QUE LE FAIR-PLAY SELON LA FIFA ?

Sur le site internet de la Fédération internationale de football, "grassroots.fifa.com", une page est consacrée au code du fair-play. Un code qui se décline en dix panneaux explicatifs. Après la finale polémique de la Coupe de Calédonie 2016, il n'est pas inutile de le consulter. Pour une remise en cause des adultes, et une voie à suivre pour les jeunes pratiquants du ballon rond. Ces derniers sont peut-être restés interloqués en regardant la finale de samedi soir, opposant les deux meilleurs clubs de Nouvelle-Calédonie, Magenta à Hienghène.
Dans les cinq dernières minutes du match, Houala inscrit le but du 2-1 pour Hyehen après un joli geste technique suivi d'une frappe limpide. Il part fêter l'action, hors du terrain, en compagnie de cinq partenaires. Le groupe prend peu de temps pour célébrer l'avantage pris au score, et lorsqu'il revient sur la pelouse, le coup d'envoi est déjà donné. Kévin Némia marque alors un but de 50 mètres pour Magenta qui égalise.

Les 4 premiers points du code du fair-play :

"La victoire est sans valeur si elle a été acquise de façon antisportive. Jouer fair-play t'apportes le respect des autres. Tricher ne t'apportes que le mépris". 








"Gagner est l'objectif de tout jeu - ne te contente jamais d'une défaite. Mais si tu perds, restes correct et tu gagneras le respect. Félicite les vainqueurs, tu essieras de gagner la prochaine fois".









"Tout sport doit être régulé par des règles. Les lois du football sont simples et faciles à apprendre. Elles le rendent agréable à jouer et à regarder".








"Tout le monde a les mêmes droits. Adversaires, coéquipiers, arbitres et spectateurs méritent le respect. Le fair-play c'est le respect. Et le respect fait partie du football".











LES REGLES

La Fédération internationale de football met en avant le fair-play, mais elle laisse également la possibilité à tout un chacun de consulter les règles du football. Concernant l'incident qui s'est produit samedi, il est intéressant de consulter la loi 8 sur "le coup d'envoi et la reprise du jeu".
Il est précisé que le coup d'envoi est "la procédure qui permet de débuter une partie ou de reprendre le jeu, au début d'un match, après qu'un but a été marqué, au début de la seconde période, au début de chaque période des prolongations, le cas échéant".

Les lois du jeu de la FIFA (loi 8 en page 30)


Pour que le coup d'envoi soit valide, la loi 8 indique que :

"Tous les joueurs doivent se trouver dans leur propre moitié de terrain (...) Le ballon doit être positionné sur le point central. L'arbitre donne le signal du coup d'envoi. Le ballon est en jeu dès qu'il est botté et a bougé en direction du but adverse. L'exécutant ne doit pas retoucher le ballon avant que celui-ci n'ait été touché par un autre joueur."















LE LITIGE EN IMAGES

Dans l'extrait vidéo ci-dessous, on revoit le but de Hienghène, la célébration qui suit, et le but de Magenta. Contrairement aux deux autres buts marqués précédemment dans le match, les joueurs sortent des limites du terrain. Cinq joueurs de Hienghène sont sur la pelouse dont le capitaine Bertrand Kaï et le gardien Zico Poumali. L'AS Magenta est prête à rejouer. Le match n'est pas terminé. L'arbitre demande plusieurs fois aux joueurs de Hyehen de se replacer. Avant de donner le signal du coup d'envoi (ce qu'il fait un peu plus tard en sifflant), on le voit rappeler à l'ordre, à plusieurs reprises, les joueurs de Félix Tagawa. L'adversaire est donc en place, l'arbitre principal fait savoir clairement que le jeu va reprendre, et le capitaine et l'entraîneur de Hienghène sont mis au courant. Lorsque les 11 joueurs de la côte Est pénètrent sur la pelouse, le jeu reprend, comme le stipule le règlement. Le jugement des arbitres assistants est valide. (Images ci-dessous : NK PROD)

L'action contestée de l'ASM après le but de Hienghène ©nouvellecaledonie


RECOURS DEPOSE PAR HIENGHENE

Pour le président du club, Jean-Pierre Djaiwé, cet incident est "une malhonnêteté sportive de l'arbitre et un manque de fair-play de l'ASM". "C'est un titre mal acquis qui n'honore pas ce grand club qu'est Magenta" affirme le dirigeant, arguments à l'appui :
"Marquer dans un but vide, où le gardien n'est pas en place, c'est une lâcheté (...) Il faut gagner un titre au terme d'un combat d'égal à égal. C'est ce que les Calédoniens attendent d'un match de ce niveau (...) Si Magenta avait marqué le but dans les règles, on l'aurait accepté. La célébration de notre but, ce n'est pas une histoire de 5 minutes, cela dure 30 secondes. L'enjeu est tellement important. L'arbitre manque de fair-play. Je sais par mes joueurs qu'il a été pressé par des joueurs de Magenta. En particulier, Pierre Wajoka".
Hienghène Sport a fait appel à son avocat pour adressr un courrier à la Fédération calédonienne. Il s'agit d'un recours pour demander l'annulation du deuxième but de Magenta. 

MANQUE DE FAIR-PLAY SUR LE BUT ? PAS SI EVIDENT

L'équipe d'Alain Moizan joue le coup d'envoi après l'autorisation de l'arbitre, et suit donc le règlement. Elle est menée au score dans une finale de Coupe, qualificative pour le 7e tour de la Coupe de France. Son adversaire est prevenu. Il reste à marquer dans un but, certes vide, mais distant de 50 mètres. Il n'y a pas, à proprement parler, de "tricherie". Le règlement ne stipule pas que les joueurs adverses doivent être replacés au coup d'envoi. C'est une logique sportive, et c'est aux joueurs concernés d'en être conscients. Jean-Pierre DjaIwé le concède. "C'est vrai, il ne faut pas le nier. Nous avons une part de responsabilité"

L'ARBITRAGE SE REMET EN QUESTION

Chanel Palau est formateur d'arbitres FIFA et 2e vice-président de la commission d'arbitrage. Ancien joueur et arbitre, il a accepté de donner son sentiment à NC1ère au sujet de l'incident. Il concède une erreur d'appréciation de son confrère. Retrouvez le reportage télévisé (images Nicolas Fasquel, montage Bernard Caba, mixage Brice Prichard) :
©nouvellecaledonie

DU JAMAIS VU ?

Nous avons cherché des cas de figure similaires à l'incident vécu samedi dernier au stade Numa Daly durant la finale de la Coupe de Calédonie 2016. Ce qui est certain, c'est que cela n'arrive pas souvent. Parmi les précédents, il y a ce but inscrit en première division allemande. Si les adversaires sont placé dans leur camp, le gardien, lui, ne l'est pas. On entend le coup de sifflet de l'arbitre, avant d'assister à un lob de 50 mètres. (Source : chaîne youtube Monde de foot)


Un autre exemple, en Ukraine, entre Metalist Kharkiv et le FK Chornomorets Odesa :
©Youtube

Publicité