Coupe de France : Antoine Kombouaré savoure un titre "presque miraculeux" pour Nantes

football
"C’est la première fois que je me lâche autant après une victoire" : la joie d'Antoine Kombouaré à la victoire de Nantes en coupe de France, le 7 mai 2022 à Saint-Denis.
"C’est la première fois que je me lâche autant après une victoire" : la joie d'Antoine Kombouaré à la victoire de Nantes en coupe de France, le 7 mai à Saint-Denis. ©Matthieu Mirville / DPPI via AFP
Le FC Nantes a remporté sa quatrième coupe de France, samedi soir à Saint-Denis (c’est-à-dire dimanche matin, heure de Nouvelle-Calédonie), se qualifiant pour les poules de la prochaine Ligue Europa. Extatique, l'entraîneur Kombouaré décrit "quelque chose d'exceptionnel, d'unique, presque miraculeux".

Il dédie ce trophée à la Calédonie. Et quel trophée, pour Antoine Kombouaré ! Un entraîneur de Nantes qui confiait, samedi soir, aux journalistes, être "en train de vivre un truc de malade. Même dans mes rêves les plus fous, je n'aurais jamais imaginé ça."

Sous pression

Sur le Caillou, c’est dimanche matin que les fans de foot, de Nantes et du coach kunié ont suivi le duel au stade de France entre les Canaris et l'OGC. Juste avant 8 heures, heure locale, le verdict tombe : 1-0 pour Nantes face à Nice grâce à ce penalty transformé par Ludovic Blas à la 47e minute, au retour des vestiaires. "Merci à ces joueurs qui ont été merveilleux, exceptionnels", s’est épanché Antoine Kombouaré. "Il fallait rester forts, malgré la pression de cet enjeu."

Nous venons de nulle part. On pouvait crever et finir en Ligue 2 l'an passé. Là, on va jouer la Ligue Europa et bientôt le Trophée des champions. Vous imaginez l'écart, on a du mal à y croire.

Antoine Kombouaré, entraîneur du FC Nantes

"Quelque chose d'exceptionnel"

"C’est quelque chose d'exceptionnel, d'unique, presque miraculeux pour nous. Vu ce que le club a vécu depuis une quinzaine d'années... chapeau." Un coach qui n’oublie pas le public. "C'est aussi la victoire des supporters, ils nous ont donné beaucoup de force." Plus de vingt-mille supporters du Gym dans les gradins pour ce match à guichets fermés. 

C’est une victoire méritée, pour nous. Nice a été maladroit. On a fait le match qu'il fallait.

Antoine Kombouaré

"D'où on vient, c'est grandiose"

Et Kombaouré de le reconnaître : "C’est la première fois que je me lâche autant après une victoire. Je mesure la chance que j'ai. D'où on vient, c'est grandiose (…). J'aime mes joueurs profondément. On est un clan, c'est quelque chose que je garde de ma Nouvelle-Calédonie natale. Ce sont comme mes fils." Il l’avoue : "J'étais prêt à échanger toutes les victoires que j'ai eues avant pour celle-ci. Nantes m'a permis de devenir un joueur professionnel, un entraîneur... Je n'étais rien quand je suis arrivé à Nantes à l'âge de dix-neuf ans. C'est une immense fierté." Quant à son action, lui qu’on a vu siffler ses consignes jusqu’à la fin : "J’ai laissé les choses se faire tranquillement."

Une conférence de presse à retrouver ici :

Coupe de France, réaction d'Antoine Kombouaré au micro d'Alex Léveillé, la 1ère

J'ai payé ma dette. On a payé la dette de tous les mecs du Pacifique qui sont passés par le FC Nantes.

Antoine Kombouaré au micro de la1ère

"Très fier de lui"

Et le football calédonien se réjouit de cette victoire. Kendji Vendégou, l’entraineur adjoint de l’AS Kunié , retient l’image d’Antoine Kombouaré en retrait lors de la remise de la coupe, laissant le plaisir de la victoire à son équipe. Il reste à ses yeux un exemple, pour l'île des Pins et la Calédonie.

Coupe de France, réaction de Kendji Vendegou au micro de Cédrick Wakahugnème

"Antoine revient de loin"

Même émotion chez Gilles Tavergeux. Le président de la Fédération calédonienne de foot a suivi les exploits de l’entraîneur nantais, il lui a envoyé des mots d’encouragements avant le coup d'envoi du match. Et se réjouit de cette très belle victoire.

Coupe de France, réaction de Gilles Tavergeux au micro de Cédrick Wakahugnème