Couvre-feu : un premier bilan positif

coronavirus
Couvre-feu : un premier bilan positif
©Camille Mosnier
Dès hier soir à 21 heures, des contrôles ont été menés sur l’ensemble du territoire par les forces de police et de gendarmerie. On fait le point sur cette première soirée.

Du Sud, au Nord, en passant par les Îles, les forces de l’ordre étaient mobilisées pour faire respecter le couvre-feu. Un bilan complet devrait être communiqué dans la journée. Globalement, à Nouméa en tout cas, le couvre-feu instauré hier soir a été respecté, selon Jean-Marie Cavier, le directeur territorial de la police nationale. Il était avec ses équipes sur le rond-point Berthelot, à Nouméa. 

Nous avons mis en place les contrôles dès 21 heures, il y a eu peu d’infractions, quelques verbalisations. Les policiers restent motivés par cette mission. Il n’y a plus aucun véhicule sur la voie publique. Il faut continuer et multiplier les contrôles à des heures différentes. Et réaliser des verbalisations systématiques pour les personnes qui n’ont pas de justification.

Jean-Marie Cavier, le directeur territorial de la police nationale


Il a ajouté : 

“Nous sommes satisfaits de cette première nuit de couvre-feu, il ne faut pas relâcher, il faut continuer et soyons présents et visibles.” 

Ces contrôles vont se poursuivre les nuits prochaines. Pour rappel, le couvre-feu est en place de 21h le soir à 5h le matin. Tout contrevenant s’expose à une amende de 15 000 francs, qui montera à 179 000 francs et 447 000 francs en cas de récidive.

Le reportage de Loreleï Aubry et Cédric Michaut : 

 

Dans le Nord aussi 

En province Nord, de nombreux contrôles ont également été menés. Sur l'ensemble des 17 communes, pour cette première nuit de confinement, les gendarmes ont comptabilisé une infraction, et un refus d'obtempérer.

Le reportage de Camille Mosnier et Brice Bachon :