Covid-19 : 145 morts aux Fidji, 1 000 nouveaux cas par jour

coronavirus
covid fidji
Dans les zones où le covid circule, les populations sont confinées. ©Gouvernement de Fidji
L’épidémie de coronavirus fait rage aux Fidji, où le virus a été introduit en avril, malgré un dispositif de quarantaine. Le gouvernement a lancé une vaste campagne de vaccination et a confiné de nombreuses zones, mais l’opposition dénonce une situation « hors de contrôle. »

Le variant delta, arrivé fin avril aux Fidji, malgré les mesures de quarantaine mises en place par les autorités, n’en finit plus de se propager dans l’archipel.


Ce mardi 20 juillet, le gouvernement a annoncé que la barre des 1 000 contaminations par jour avait été dépassée, et que 145 personnes étaient mortes du Covid depuis le début de l’épidémie.

covid fidji
©Gouvernement fidjien


Les zones les plus touchées sont confinées sur ordre des autorités, qui se refusent à instituer un confinement généralisé au grand dam de l’opposition qui assure que la situation est désormais « hors de contrôle ». 

« Il y a deux mois, le ministère de la santé publique alertait sur le risqué de submersion de notre système santé. Le gouvernement avait, de façon arrogante, refusé d’écouter les conseils. Résultat, aujourd’hui, la catastrophe nous tombe dessus », écrit Biman Prasad, leader du National Federation Party. 


Sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes alertent en effet de scènes inquiétantes. Un journaliste assure avoir vu un cadavre de l’autre côté de la rue. Jeté quelques heures plus tard sans ménagement à l’arrière d’un camion.

 

La police et les autorités sanitaires viennent juste de récupérer un corps devant moi, de l'autre côté de la rue. C'est la réalité du covid, faites-vous vacciner! C'était horrible de les voir jeter le corps à l'arrière du camion et partir. Nous vivons vraiment des temps difficiles.

Andhy Blake, journaliste, sur son compte twitter

 

Mardi, une vidéo a circulé plusieurs heures avant d’être retirée, montrant l’intérieur des tentes installées devant l’hôpital de Suva, et où sont traités de nombreux patients. Sur ces images tournées par une patiente, un corps sous un drap, resté selon ce témoignage pendant plusieurs heures à côté des autres malades. La vidéo pointait également l’absence de sécurisation du site, situé sur le parking, et accessible sans f-difficulté.

Le journaliste Michael Field estime de son côté que le système de santé est au bord de la rupture et que des rumeurs font état d'un nombre de mort beaucoup plus important, notamment à Suva. L’archipel manque désormais de tout, dit-il, même de sacs mortuaires.

 

Campagne de vaccination

Pour contrer la propagation du virus, le gouvernement mise sur une vaste campagne de vaccination, la rendant même obligatoire pour les travailleurs du public comme du privé. A ce jour, plus de 63% de la population a reçu au moins une dose de vaccin dans l’archipel, où l’on peut dans certains endroits se faire vacciner en « drive » sans même sortir de sa voiture.

fidji coronavirus drive
Un des nombreux centres de vaccination "drive" mis en place à Fidji. ©Gouvernement de Fidji

 

Le variant delta a été introduit fin Il y a été apporté par deux patients rapatriés d'Inde. Un soldat en centre de quarantaine a alors été contaminé en touchant leurs bagages. Il a ensuite contaminé une femme de ménage, qui n'a pas informé les autorités de signes cliniques de sa maladie et s'est déplacée librement en dehors du centre de quarantaine, contaminant de nombreuses autres personnes.