Covid-19 : des malades "guéris" témoignent

coronavirus
Témoignage de guérie du Covid, septembre 2021, Marie-Anne Gauthier
©Sheïma Riahi / NC la 1ere
Plus de 2 800 Calédoniens diagnostiqués positifs au virus Covid-19 sont désormais considérés comme guéris. Comment vont-ils ? Comment ont-ils vécu la maladie et l’isolement ? Témoignages.  

Marie-Anne Gauthier, 55 ans, se croit invulnérable quand elle attrape le Covid-19, début septembre 2021. Mais en quelques jours, son état se dégrade, au point d’appeler deux fois le Samu. "J’ai eu très mal à la tête, raconte-t-elle, des courbatures dans les jambes, très mal au dos, des nausées et dans la nuit, des frissons… mal partout, quoi." 

Cette orthophoniste échappe à l’hospitalisation mais la maladie lui a laissé quelques séquelles. "Perte de l’odorat, du goût. Du coup, je n’ai pas trop d’appétit. Je tousse. Et ma respiration est un peu affaiblie. Je vais aller faire une sérologie pour voir mon immunité, voir si j’ai des anticorps." Elle n’était pas vaccinée lorsqu’elle a contracté le virus.

"Une grippe", puis "les symptômes de la dengue"

Ce couple est également guéri du coronavirus. Mais pendant dix jours, Lesse Adjouhgniope et sa compagne ont vécu dans l’angoisse de la maladie. Lui, est certain d’avoir été contaminé lors d’un évènement culturel à Nouméa, début septembre. "Je me suis dit que c’était juste une grippe. Et puis quand la maladie était là à 100%, c’était un peu comme les symptômes de la dengue."

Et il le reconnaît : "Je vais dire que j’ai eu peur de mourir parce que, pendant que j’étais allongé sur le lit, j’ai eu des nouvelles de mes proches, comme quoi ils sont décédés."

Témoignage de guéris du Covid, septembre 2021, Marie-Anne Gauthier
Ce couple a vécu l'épreuve du virus Covid. ©Sheïma Riahi / NC la 1ere

 

"Je vais faire beaucoup plus attention"

Heureusement pour le couple, sans problèmes de santé particulier, la maladie évoluera sans complication. Mais aujourd’hui, ils se veulent prudents. "Je vais faire beaucoup plus attention, penser à l’autre qui est en face, respecter les gestes barrières…", lance Kalane Hmuzo. "C’est vraiment une maladie qui m’a fait beaucoup travailler, pour prendre conscience qu’elle est dangereuse." Ni elle ni lui n'étaient vaccinés.

Isolés à domicile

La pandémie a bouleversé le quotidien de ces anciens malades du coronavirus, qui ont été confinés sous surveillance à domicile durant deux semaines. Au 27 septembre, trois semaines après avoir plongé dans cette crise sanitaire, 2 856 personnes étaient considérées comme guéries par les autorités. Mais attention au sens de ce terme : les personnes dites guéries "ne sont plus contagieuses", précisent les autorités sanitaires, "mais peuvent être maintenues à l’hôpital, en fonction de leur état"

Des témoignages recueillis par Sheïma Riahi et Christian Favennec :

©nouvellecaledonie