Covid-19 : la Cafat vigilante sur les risques accrus pour les patients en longue maladie

coronavirus
Cafat longues maladies
Diabète, obésité, AVC, cancers, déficit immunitaire... Les patients souffrant de ces "longues maladies" présentent plus de risques de développer une forme grave du Covid-19. Une population fragile, surveillée de près par la Cafat.

En Nouvelle-Calédonie, 46 000 personnes sont prises en charge en longue maladie par la Cafat. Une grande majorité d’entre elles -plus de 31 000- ont été identifiées comme personnes à risques. C’est-à-dire qu’elles présentent des facteurs de comorbidités, qui peuvent aggraver leur état de santé, en cas de Covid positif. 

Le diabète, les AVC (accident vasculaire cérébral), les cancers, les déficits immunitaires représentent un véritable danger de surmortalité, mais d’autres populations sont également visées, comme les personnes obèses ou en surpoids.  

"Les gens obèses ont souvent des problèmes d’hypoventilation" (une respiration inférieure à la moyenne), relève le docteur Anne-Marie Mestre, médecin coordinateur du contrôle médical à la Cafat. Si, par malheur, ils faisaient une contamination au Covid, le fait du surpoids et de cette fragilité respiratoire pourrait avoir des effets très regrettables."

Information indivuelle 

Pour favoriser le ciblage et la prise en charge des populations à risques, tous les patients en longue maladie, qui présentent ces comorbidités liées au Covid, sous couvert d’un arrêté gouvernemental, vont recevoir un e-mail, un SMS ou un courrier. Il s’agit de les inciter, s’ils ne sont pas vaccinés, à se rendre dans le centre de vaccination le plus proche de chez eux. 

"L’essentiel est d’informer les patients" précise le Dr Anne-Marie Mestre, sur les risques auxquels "ils s’exposent potentiellement dans le contexte épidémique"  de façon "à obtenir un consentement éclairé".

La mort a un côté définitif... Si les comorbidités font qu’ils se retrouvent en réanimation, et que malheureusement, ça se finit pas bien, ce sera un peu disproportionné par rapport aux opportunités qu’ils avaient de se protéger.

Anne-Marie Mestre, médecin coordinateur du contrôle médical à la Cafat.

 

 

Pas de prise en charge spécifique 

En l’état actuel, en Nouvelle-Calédonie, il n'existe pas de prise en charge longue maladie spécifique pour le Covid-19. En Métropole, où l’épidémie est déclarée depuis beaucoup plus longtemps, la sécurité sociale reconnait qu’un Covid "long" peut relever d’une affection longue durée, lorsque les patients souffrent de complications extrêmement invalidantes.