Covid-19 : le consul du Vanuatu à Nouméa est suspendu suite à l’affaire du vol Nouméa-Port-Vila

océan pacifique
Air Vanuatu
La suspension de Serge Alain Mahe intervient après la découverte de deux cas positifs au Covid-19 après un rapatriement de passagers le 22 octobre dernier. Un vol qui n’aurait dû embarquer que du fret. Une enquête est en cours.

C’est une affaire qui ébranle les autorités du Vanuatu depuis 48 heures. 
Le conseil des ministres a approuvé cette semaine la suspension du consul du Vanuatu en Nouvelle-Calédonie, Serge Alain Mahe.
Le Premier ministre de l’archipel, Bob Loughman, a également ordonné à la commission de la fonction publique de suspendre le directeur du Bureau national de gestion des catastrophes, Abraham Nasak, actuellement responsable de tous les navires et vols entrants sur le sol vanuatais. 

Daily Post Vanuatu Suspension consul Mahe
L'affaire en Une du Daily Post de Port-Vila ©Facebook

Un vol Nouméa-Vila prévu sans passagers

Les deux hommes sont suspendus sans salaire dans l'attente d'une enquête gouvernementale sur les raisons pour lesquelles 18 passagers ont embarqué le vendredi 22 octobre sur le vol Air Vanuatu entre la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu. Un vol qui devait être destiné uniquement à du fret. 

Deux cas positifs parmi les passagers

Parmi les 18 passagers de ce vol, deux ont été testés positifs au Covid-19 après leur arrivée. Les deux personnes sont maintenant en chambre d'isolement à l'hôpital central de Port-Vila et l'une aurait présenté des symptômes mineurs de Covid. 
Jusqu'à aujourd'hui, le gouvernement vanuatais n’a pas été en mesure de confirmer si ces deux cas positifs le sont au variant Delta ou non. La lenteur du gouvernement à annoncer les résultats officiels des deux cas fait peur au sein de la population de Port-Vila bien que les autorités sanitaires aient confirmé qu'il n'y a pas de transmission dans la population locale.

Une signature falsifiée ?

Selon les premiers éléments de l’enquête, une signature autorisant des passagers à prendre ce vol aurait été falsifiée, sans que l’on sache par qui. 
Le gouvernement se dit déterminé à poursuivre l’enquête jusqu’au bout et à condamner fermement les responsables de la falsification des documents autorisant les 18 passagers à rentrer sur un vol exclusivement dédié au transport des marchandises.
 

Le point avec Gonzague de la Bourdonnaye et Hilaire Bule 

©nouvellecaledonie