Covid-19 : la Calédonie confirme le retour de la bulle sanitaire avec Wallis

coronavirus wallis
Un avion d'Aircalin sur le tarmac de Hihifo, l'aéroport de Wallis.
Un avion d'Aircalin sur le tarmac de Hihifo, l'aéroport de Wallis. ©WF la 1ere
Un arrêté a été signé ce jeudi pour acter la réouverture de la bulle sanitaire entre la Nouvelle-Calédonie et Wallis à compter du 30 août. Plus besoin de quarantaine obligatoire pour les passagers arrivant à Nouméa, mais les motifs impérieux restent de rigueur.

La nouvelle circulait à Wallis et Futuna depuis une bonne semaine. Et ce vendredi 27 août, elle est confirmée côté calédonien : la bulle sanitaire va rouvrir entre le Caillou et Wallis. Le haut-commissariat et le gouvernement ont pris jeudi soir un arrêté conjoint qui acte son retour à compter de lundi 30 août. Attention, les déplacements entre les deux collectivités seront soumises aux motifs impérieux. Notamment d’ordre médical. 

Dispense de quarantaine à Nouméa

Cette bulle sanitaire a existé entre le 5 juin 2020 et le 7 mars 2021. Elle a été suspendue quand Wallis et Futuna a été rattrapé par la pandémie. Or, l'un et l'autre territoire sont actuellement Covid free. "Les deux collectivités étant exemptes de cas positif au Covid-19, les passagers seront dispensés des mesures de quarantaine obligatoire à l’arrivée en Nouvelle-Calédonie", résume le communiqué conjoint du haussariat et du gouvernement. Le dernier cas actif à Wallis-et-Futuna remonte au 26 avril et, à ce jour, près de 42 % de la population y est totalement vaccinée. 

Cette bulle est strictement encadrée.

Vaimu’a Muliava, membre du gouvernement chargé des relations avec les Outre-mer du Pacifique

 

Formulaires de recensement

Cela dit, plusieurs conditions vont continuer à encadrer les déplacements. Dans un sens comme dans l’autre, tous les passagers devront se recenser auprès des autorités du territoire de destination, en remplissant un formulaire en ligne spécifique. Celui pour le trajet Calédonie - Wallis est accessible ici. Celui pour le trajet Wallis - Calédonie se trouve là

L’objectif : collecter les données essentielles pour mener à bien les enquêtes sanitaires en cas d’apparition de cas positifs (identité et coordonnées). Les demandes acceptées feront l’objet d’une autorisation. Aucun passager ne pourra se faire enregistrer sans ce document, à présenter imprimé ou au format numérique.

Test PCR et motifs

Autre condition : dans un sens comme dans l’autre, tous les passagers de plus de onze ans devront présenter à l’enregistrement le résultat négatif d’un test PCR réalisé moins de 72 heures avant le départ. 


Les déplacements seront soumis aux motifs impérieux d’ordre médical, professionnel ou familial. Pas de vacances, donc.
 Les résidents de Wallis et de Futuna qui doivent se rendre en Calédonie pour des soins ou des examens médicaux seront prioritaires. 


Après visite de terrain

La décision de rouvrir la bulle fait suite à une mission menée à Wallis et Futuna en août. Cette mission de terrain, rassure le communiqué, "a permis de s’assurer du strict respect des protocoles sanitaires, de l’avancée de la compagne de vaccination de la population et de la mise en place des prérequis nécessaires pour la réouverture de la bulle dans les meilleures conditions de sécurité pour les deux parties".  

Dans la délégation : un médecin de la DASS, un agent du poste de commandement opérationnel, un sénateur coutumier, le membre du gouvernement chargé des relations avec les Outre-mer du Pacifique et son cabinet.

Les explications de Vaimu’a Muliava au micro de Mathieu Ruiz Barraud :

La bulle sanitaire avec Wallis vue par Vaimu'a Muliava

Le dispositif risque d’évoluer assez rapidement : ce même lundi 30 août, le Congrès doit se prononcer sur l’obligation de vaccin pour tout passager arrivant sur le Caillou. L’obligation serait ajoutée aux demandes de voyage entre Wallis et la Calédonie.