nouvelle calédonie
info locale

Le cri d’alarme des agriculteurs calédoniens entendu par le gouvernement

agriculture
Thierry santa et les agriculteurs
©Clarisse Watue
Une soixantaine d’agriculteurs venus du Nord, du Sud et des Îles s'est mobilisée sous les fenêtres du gouvernement, dès 11 heures ce matin. Ils dénonçaient les coupes budgétaires qu’ils vont subir ainsi que l’absence de représentant du secteur agricole au gouvernement.
Les agriculteurs sont venus en grand nombre pour faire entendre leurs voix. Ils se disent à bout. Une délégation du COPA, le conseil professionnel de l'agriculture, créé la semaine dernière et qui représente les 2500 producteurs du territoire, a été reçue ce matin par Thierry Santa, le président du gouvernement. Ce dernier a proposé des solutions. 

« L’annonce qui vient d’être faite diminue un peu la casse, même si les coupes restent importantes. Nous ce que l’on veut, c’est pouvoir construire le fonctionnement avec du budget restreint et être force de propositions aussi car on sait qu’il y a des économies à faire et nous, on peut proposer les économies » explique Franck Soury-Lavergne, porte-parole du COPA, le Conseil Professionnel de l’Agriculture. 


Des solutions pour 2020 


Un membre du gouvernement en charge de l'agriculture sera désigné mardi prochain, lors de la séance hebdomadaire du gouvernement. Christopher Gygès, de l’Avenir en Confiance et Jean-Louis d'Anglebermes, de l’Union Calédonienne, sont tous les deux en lice pour le poste. 

D’autre part, les agriculteurs dénonçaient « les coupes budgétaires arbitraires ». En effet, le gouvernement supprime plus d’un milliard de subventions, alors même que l’agriculture calédonienne est mise à mal par des semaines de sécheresse. Le gouvernement a donc promis de débloquer une enveloppe complémentaire de 400 millions de francs CFP au bénéfice de l'agence rurale pour limiter l'impact de la coupe budgétaire, prévue dans le budget primitif du gouvernement, qui sera examinée par les élus du Congrès, le jeudi 26 décembre.

« J’ai précisé que les mesures qui ont été prises ne concernent que l’année 2020 et qu’il s’agira que le COPA et le membre du gouvernement chargé du secteur, se mettent autour de la table pour réfléchir ensemble à la meilleure façon de faire pour trouver encore des économies sans mettre en péril les différentes activités agricoles de la Nouvelle-Calédonie » précise Thierry Santa, le président du gouvernement. 

Le reportage de Clarisse Watue, Sylvie Hmneun et René Molé.
©nouvellecaledonie

 
Publicité