Crise sanitaire : le gouvernement confirme la majoration des allocations familiales

gouvernement de nouvelle-calédonie
Confinement, continuité pédagogique, enseignante, télétravail, 22 mars 2021
Le gouvernement confirme un arrêté sur la majoration des allocations familiales en raison de la crise sanitaire. ©Sheïma Riahi / NC la 1ere
Le gouvernement a pris un arrêté d’application de la délibération instituant des mesures exceptionnelles liées à la crise du Covid. Cet arrêté instaure une majoration des allocations familiales versées aux salariés qui n’ont pas pu se rendre au travail durant la crise sanitaire. Explications.

Ce 24 novembre 2021, le gouvernement a confirmé la délibération d’un arrêté instaurant une majoration des allocations familiales. Le but ? Venir en aide aux salariés qui n’ont pas pu se rendre au travail durant la crise sanitaire et qui ont été contraints de garder leurs enfants. 

Dans un communiqué publié ce jour, le gouvernement précise : “La majoration des allocations familiales vise à pallier, notamment pour les salariés, les conséquences économiques, financières et sociales des mesures d’urgence sanitaire prises pour lutter contre la propagation du Covid-19."

Qui est concerné ? 

Pour cette majoration des allocations locales, les salariés d’enfants de moins de 16 ans qui ont subi une perte de salaire en raison de leur absence à leur poste sont concernés. “Il s’agit des travailleurs contraints de rester chez eux pour garder leurs enfants pendant les périodes de fermeture des crèches et des établissements scolaires, ainsi que durant l’isolement à domicile des enfants contacts ou positifs au Covid-19”, indique le communiqué.

En mars 2021, cette allocation avait déjà été mise en place pour 119 foyers pour un impact financier total de 6,5 millions de francs. À noter : pour la période de confinement qui a débuté en septembre 2021, la majoration journalière de l’allocation familiale est fixée à 2 898 francs par jour. “Elle sera prise en charge par le régime des prestations familiales”, précise le communiqué.