Le curé de Bourail est décédé

religion
Les paroisses catholiques de Bourail et d’Azareu ont perdu celui qui a été leur prêtre durant plus de dix ans. François-Xavier de Martin de Viviès est mort hier, samedi 26 mai, au Médipôle. Ses funérailles seront célébrées mardi, à 10 heures, à l’église de Bourail, avant son inhumation au cimetière communal. Né en métropole dans le département de la Loire, le père de Viviès avait 77 ans, dont presqu’un demi-siècle passé à officier en Nouvelle-Calédonie.

François-Xavier de Martin de Viviès, père de Viviès, curé de Bourail
©Archevêché de Nouvelle-Calédonie

Affecté à la Calédonie depuis 1972

Il avait connu le Caillou en tant que missionnaire laïc, entre 1965 et 1967. Il avait alors enseigné à La Conception, puis à Hienghène. Devenu prêtre mariste, il avait été affecté en 1972 à la Calédonie, où il s'est consacré à la pastorale dans les paroisses, c'est-à-dire à transmettre le message de l'évangile aux fidèles - et à la formation des catéchistes.

A Ouvéa durant les événements

Depuis 2006, le père de Viviès exerçait à Bourail et à l’école des catéchistes d’Azareu, après être également passé par Hienghène, Touho, Tyé, Ouvéa de 1983 à 1994 ou Ponérihouen. Un personnage, qui avait fait la Une il y a cinq ans à la fois pour avoir été roué de coups dans son presbytère, mais aussi pour l’avoir raconté d’une plume aiguisée, avec beaucoup d’humour.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live