Cyclone Donna : des centres d'hébergement déployés (mises à jour régulières)

cyclones
Centre hébergement Mont-Dore Briquèterie 11 avril 2017 cyclone Cook
Le centre d'accueil d'urgence du Vallon-Dore, ouvert pour le cyclone Cook et de nouveau déployé ce lundi, à partir de 17 heures. ©NC 1ère / Françoise Tromeur
En alerte cyclonique de niveau 1, les habitants doivent rentrer chez eux, ou se réfugier dans un lieu protégé si leur domicile n'est pas sûr. A l'approche de Donna, les communes de Nouvelle-Calédonie ont déployé l'une après l'autre des centres d'hébergement. 
Les appels à la vigilance et les centres d'hébergement se sont multipliés, à l'approche du cyclone tropical Donna.

Direction les internats à Maré

Maré annonçait mardi matin que trois centres dhébergement d'urgence étaient prévus, à partir de 16 heures, dans les internats de Tadine, de La Roche et de Tarembeu. Il était demandé d'amener, si possible, des couvertures et de quoi manger. A noter la cellule d'information joignable, pour Maré, jusqu'à 20 heures au 45 41 07 et en dehors de cet horaire au 18.

A Ouvéa et Lifou

Ouvéa a déployé une cellule de crise et préparé trois sites. Depuis 14 heures lundi, le collège public à Lekine, la salle omnisports de Nimaha et la mairie à Wadrilla peuvent abriter les familles à la recherche d'un refuge. Sa voisine de Lifou a ouvert à la population les internats des collèges Laura-Boula, à Wé, et Hnaizianu, à Chépénéhé.

Poro et Wani à Houaïlou, la mairie à Touho

Sur la côte Est, on peut souligner Houaïlou qui a réactivé deux sites d'accueil dès lundi, en fin de matinée : les centres d'hébergement et de secours de Poro et de Wani. Poindimié réserve à cet effet la salle des fêtes du village. 
La commune de Touho a ouvert un centre d'hébergement d'urgence à la mairie. Le maire demandait à ceux qui le pouvaient d'amener des bougies, de l’eau, des nattes. Appeler la mairie au 42 88 07, ou les pompiers de Touho.

A Kouaoua et Ponérihouen

A Kouaoua, des zones de refuge ont été définies, à la mairie et dans les tribus d'Aoumou, Mea, Konoyes et Koh. Une projection de film a même été prévue pour les enfants afin de faire passer le temps. A Ponérihouen,  la salle omnisports était accessible dès lundi midi pour tous ceux et celles qui pensent ne pas être en sécurité chez eux. Un numéro à appeler: 77 71 22 ou 78 85 35.
 

Eau coupée de façon préventive à Canala

Particularité à Canala : depuis 15 heures lundi, l'eau a été coupée. Une précaution destinée à prévenir une éventuelle casse sur les canalisations, et des problèmes de potabilité qui pourraient en résulter. La mairie a par ailleurs mis à disposition des habitants la salle socioculturelle Eloi-Machoro. A noter les centres également ouverts dans les tribus de Nakety et de Kako.

Trois centres d’accueil à Thio, un à Yaté

A Thio, concernée par l'alerte 2 à 17 heures ce mardi, la mairie a ouvert trois centres : non plus la salle du comité d’entreprise de la SLN à Thio Village mais la cantine du collège public, ainsi que les locaux de la SNSM à Bota Méré et l’école privée Saint-François à Thio Mission. La mairie demande à ceux qui s’y rendraient de se prémunir du minimum vital. Un numéro de téléphone pour tous renseignements concernant Thio, le 70 11 77. Concernant Yaté, dont le passage en alerte 2 était aussi prévu ce mardi à 17 heures, c'est vers la salle polyvalente que les habitants peuvent se diriger. 


Pour La Foa, Sarraméa et Bourail

A La Foa, le centre d'accueil a été ouvert au centre socioculturel Francis-Rossi. La commune, toujours en alerte 1 mardi, rappelait que les personnes médicalisées ou nécessitant des soins de dialyse ou d'appareils respiratoires devaient prendre toutes précautions utiles en contactant le centre médico-social ou leur médecin avant le déclenchement de l'alerte 2. Sarraméa a mis à disposition des habitants le centre socioculturel du village. A Bourail, 3 centers d'accueil sont ouverts : au nord, le Camp de Nandai et Néméara, au sud, la salle polyvalente.

Attention aux rivières, prévient le Mont-Dore

Au Mont-Dore, deux centres d’accueil étaient opérationnels à partir de 17 heures lundi. Pour la partie nord, il s’agit de la salle omnisports Sérandour située sur le complexe Boewa, à Boulari. Dans le sud, c’est la salle omnisports de La Briquèterie, au Vallon-Dore. La municipalité encourage les Mondoriens qui vivent près des rivières et des creeks à se rendent dans ces équipements. Ainsi que les habitants du lotissement Mille et Berton, au Vallon-Dore, qui est soumis à un risque d'éboulement. Le numéro vert 05 15 16 est à la disposition des administrés pour toute information complémentaire. 

La salle Anewy de Nouméa

Nouméa, elle, a réservé lla salle François-Anewy, à la Vallée-du-Tir. Dès 18 heures lundi, les habitants qui ne se sentaient pas en sécurité à leur domicile pouvaient rallier cette structure, mais par leurs propres moyens. 

Un refuge à Païta, voire deux

A Païta, la mairie a prévu un centre d’hébergement au secteur nord de la commune, à la mairie annexe de Tontouta. L’accueil dans ce refuge est assuré par le personnel de la commune depuis lundi soir. Suivant l'évolution  du cyclone, un deuxième centre pouvait être ouvert pour le secteur sud, à l’Arène.

Dumbéa a pris plusieurs mesures

La mairie de Dumbéa a pour sa part ouvert lundi soir un centre d’hébergement à la salle omnisports d’Auteuil. La commune a aussi décidé de fermer la plage de Nouré, le parc Fayard et le parc provincial de la Dumbéa, jusqu’à un retour à la normale. A noter l’hôtel de ville et la mairie du nord, ouverts ce mardi.

Koumac, Kaala-Gomen, Koné ou Pouembout s'étaient préparées 

Rappellons les précautions prises dans plusieurs communes du nord-ouest, avant la fin des alertes cyclonique mardi matin. A Koumac, la salle polyvalente a été ouverte, afin d'être utilisée si le besoin s'en faisait sentir. La commune voisine de Kaala-Gomen orientait les habitants vers les installations de l'AS Grand Nord. Koné dirigeait les gens vers trois sites : l'office municipal des sports au stade Yoshida, puis l'école de Teari et la salle Au Pitiri. La municipalité de Pouembout avait quant à elle prévu d'ouvrir la mairie pour les hébergements d'urgence.

Cette liste sera mise à jour régulièrement en fonction de l'évolution de la situation et de l'ouverture de nouveaux centres.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live