publicité

Le cyclone Oma est reconnu calamité agricole sur toute la Calédonie

Pas de différence entre les communes qui étaient en alerte 2 et celles qui se trouvaient en pré-alerte: le gouvernement reconnaît l'état de calamité agricole pour les dégâts causés par Oma dans l'ensemble de la Calédonie. Et il débloque à cet effet 150 millions de francs CFP.

Cet agriculteur de Bourail a subi des dégâts sur sa production de salades, de concombres et d'aubergines. © NC la 1ere
© NC la 1ere Cet agriculteur de Bourail a subi des dégâts sur sa production de salades, de concombres et d'aubergines.
  • Par Françoise Tromeur
  • Publié le , mis à jour le
Oma a laissé des traces dans les exploitations. C’est le cas à Bourail, chez Yoann Terrier par exemple. Les vents violents et la pluie ont laissé au cultivateur de la Pouéo des bâches arrachées, une structure métallique endommagée et des récoltes en partie détruites. La commune n'était pourtant qu'en pré-alerte. Le professionnel espère être indemnisé rapidement par son assureur.
 

C’est indépendant du système d’alerte.
- Nicolas Metzdorf

 

Reconnaissance

A Bourail comme sur l’ensemble des communes de Calédonie, les agriculteurs et les éleveurs sinistrés pourront être indemnisés: le gouvernement vient de reconnaître le cyclone Oma comme calamité agricole. Une enveloppe de 150 millions est débloquée. «Toutes les communes sont reconnues comme ayant eu des dégâts agricoles», détaille Nicolas Metzdorf, porte-parole de l’exécutif. «C’est indépendant du système d’alerte. Qu’on habite à Belep ou à l’île des Pins en passant par les Loyauté ou la Grande terre, on va pouvoir faire sa déclaration de pertes agricoles et ensuite être indemnisé par la Cama.»
  

Vu l’importance de Oma, je pense qu’on va tourner autour des 500 dossiers de sinistre.
- Jean-Claude Condoya

 
A Ouégoa, Joël Carnicelli face à sa bananeraie dévastée. © Cédrick Wakahugnème / NC la 1ere
© Cédrick Wakahugnème / NC la 1ere A Ouégoa, Joël Carnicelli face à sa bananeraie dévastée.

Jusqu'à vendredi

Mais encore faut-il se déclarer. Les sociétaires de la Caisse d’assurances mutuelles agricoles ont jusqu’à vendredi 1er mars pour envoyer leur dossier. «Actuellement, je n’ai qu’une dizaine de déclarations de sinistre», décompte le président de la Cama, Jean-Claude Condoya. «Mais il faut que les agriculteurs puissent aller contrôler, voir ce qu’ils ont perdu, et avec ce mauvais temps, c’est un peu difficile. Vu l’importance de Oma, je pense qu’on va tourner autour des 500 dossiers de sinistre.»
  

Via l'Agence rurale

Les agriculteurs et éleveurs concernés devraient être indemnisés par l’Agence rurale d’ici le mois d’avril. 
Le reportage de Sheïma Riahi, Cédric Michaut et Patrick Nicar.
INDEMNISATION AGRICULTEURS
 

Pour les non assurés 

Quant aux agriculteurs qui ne sont pas assurés, il leur faut retirer un dossier dans leur mairie ou aux services techniques de leur province. A compléter et envoyer, par courrier ou par e-mail, à l’Agence rurale. 

Gérard Pasco, le président de la Chambre d'agriculture, était l'invité du JT de Thérèse Waïa ce mardi 26 février 2019 sur NCla1ère : 
INVITE JT PASCO

Sur le même thème

  • agriculture

    Canala renouvelle son Grand marché

    La commune de la côte Est organisait ce week-end son 2ème Grand marché de l’année. Un espace de rencontre pour favoriser les échanges de produits agricoles et artisanaux entre les tribus.
     

  • agriculture

    Le jardin d’Eden épicé de Franck Le-Nôtre

    « Piper Nigrum »... Non, ce n'est pas un sortilège mais le nom scientifique du poivre noir. A Tomo, Franck Le-Nôtre s’est lancé dans l’aventure de la production de poivre en 2015. Il est le seul producteur de cette épice en Nouvelle-Calédonie.

  • agriculture

    Agritour s'est arrêté à Poindimié

    Agritour est passé par la tribu de Bayes, jeudi. Un événement organisé par la Chambre d’agriculture de Nouvelle-Calédonie avec ses partenaires, pour accompagner et encourager les habitants, ainsi que les acteurs du secteur, en informant sur les techniques et les aides. 
     

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play