De bons petits plats pour les soignants du CHT

solidarité
Plats médipôle
©Louis Perin
Les restaurateurs apportent leur soutien aux soignants. Depuis le début de l’épidémie, nombre d’entre eux distribuent des repas aux équipes du Médipôle. Extrêmement sollicité, le personnel de l’hôpital trouve un peu de réconfort avec des plats cuisinés par des chefs de Nouméa.

"Pomme-liane et chocolat pour le dessert !" Neuf heures ce samedi matin devant un restaurant de Nouméa, Hakim et Jean-Phillipe, deux restaurateurs, chargent leur véhicule. Dans le coffre, soixante Buddha bowls à destination du Médipôle. Un plat populaire de la restauration rapide, idéal pour les soignants, comme l’explique Jean-Phillipe Fermondière, gérant du Petit Café. "On est parti sur ce système de buddha bowl parce que c'est un produit sain et équilibré. C'est aussi plus pratique à manger."


Dans chaque récipient, un assortiment de saveurs, préparé par Hakim Amazouz, second de cuisine. "Il y a des chouchoutes rôties aux amandes et au curcuma, une salade de pois chiches avec un ketchup de bananes et 100 grammes de thon blanc en sashimi." 

"Des journées assez difficiles"

Arrivés au Médipole, les deux cuisiniers sont accueillis à bras ouverts par une équipe de soignants. Certains sont parvenus à raccrocher la blouse pour quelques minutes et ainsi dire merci aux deux restaurateurs. "C'est bien meilleur que d'habitude, ça fait du bien, raconte cette soignante. On a des journées assez difficiles donc on est très touché." Ce samedi, quatre services de l’hôpital ont bénéficié de la savoureuse livraison. Dimanche, d’autres soignants auront droit à leur tour à la solidarité des Calédoniens.

Le reportage de Louis Perin :

Des buddha bowls au Médipôle

Des petits-déjeuners de la part des Mamans roses

Les Mamans roses aussi prennent soin des soignants. L’association le reconnait, son appel à applaudir les soignants chaque soir à 19 heures pour les remercier de leur engagement n’a pas rencontré le succès espéré.

Qu’à cela ne tienne, ses bénévoles ont décidé de soutenir le personnel médical autrement. "Notre envie de montrer notre gratitude et notre reconnaissance à tous les personnels hospitaliers est toujours là et donc, par exemple, en début de semaine il y a des Mamans roses qui sont allées dans les services de pédiatrie et de réanimation pour leur offrir un petit-déjeuner du coeur. On essaye de faire des gestes plus directs. On organise ça de manière à ce que ça puisse tourner sur tous les services et on voudrait pouvoir aller aussi dans les hospitels, détaille Solange Cassin, membre active de l'association Les mamans roses. J'en profite pour lancer un appel. S'il y a des envies ou des besoins particuliers qu'on nous le fasse savoir sur notre page Facebook. On étudiera la situation, pour voir ce qui est possible. "

petits déjeuners
©Association Les mamans roses


Les précisions de Solange Cassin, membre de l’association Les mamans roses :

Les mamans roses