De Nouméa à l’Antarctique, sur les traces de l’incroyable expédition d’Ernest Shackleton

mer
Endurance
L'hydrographe Clément Schapman a fait partie de cette mission internationale pour retrouver l'épave de l'Endurance. ©Falklands Maritime Heritage Trust
C’était le 5 mars dernier. Un siècle après le naufrage de l’Endurance, une expédition scientifique retrouvait l’épave de la célèbre goélette d’Ernest Shackleton, brisée par la glace en 1915, en Antarctique. Retour sur une mission hors du commun, avec Clément Schapman. Cet hydrographe, basé à Nouméa, fait partie des dix Français qui ont participé à cette opération.

Les passionnés la considèrent comme « l’épave la plus inaccessible au monde ». Découverte par 3 000 mètres de fond dans les eaux glaciales de la Mer de Weddell, l’Endurance a bien failli garder jalousement son secret pendant quelques années encore.  

C'est la mission "Endurance 2022", financée par le Falklands Maritime Heritage Trust, qui a localisé et photographié la mythique goélette de l'explorateur britannique Ernest Shackleton, le 5 mars dernier. 107 ans après son naufrage en Antarctique, à 6 km exactement de la zone où le navire avait sombré, selon les données du capitaine de l'Endurance Frank Worsley. 

Endurance
La coque de l'Endurance a été extrêmement bien conservée par le froid glacial de la mer de Weddell. ©Falklands Maritime Heritage Trust

Une découverte in extremis, puisque l'épave a été retrouvée trois jours avant la fin de la mission, et après vingt jours de recherches infructueuses. 

"On a eu une extension de dix jours pour pouvoir continuer les recherches, relate Clément Schapman, un hydrographe basé à Nouméa, et membre de l'expédition Endurance 22. 

Depuis une semaine déjà, le capitaine du bateau brise-glace nous disait qu'il fallait qu'on quitte la zone car l'hiver austral arrive très tôt et il pouvait nous piéger, comme ce qui s'est produit il y a 107 ans.

L'hydrographe Clément Schapman devant le brise-glace Sa Agulhas
L'hydrographe Clément Schapman devant le brise-glace SA Agulhas du gouvernement sud-africain. ©Clément Shapman
Clément Schapman, hydrographe

Un état de conservation stupéfiant 

Par chance, Clément Schapman est de quart, au moment où l’épave est sur le point d'être découverte. A 16 h 05, les machines repèrent un premier écho, puis une ombre, suivie, un peu plus tard, des premiers visuels. Pour ce sonariste, dont le rôle est de repérer des formes sous l’eau grâce aux sons, ce moment reste inoubliable.

"C'est magique parce qu'on voit apparaître d'abord des planches de bois, puis cette coque. On était super surpris par l'état de conservation de cette épave, qui est au fond depuis 107 ans."

On voyait encore la peinture sur la coque, les rivets, comme si elle venait de couler, en fait. On était tous subjugués.

L'Endurance
L'Endurance a été découverte dans un état de conservation exceptionnel. ©Falklands Maritime Heritage Trust
Clément Schapman, hydrographe


Protégée par le traité sur l'Antarctique 

Inviolée pendant un siècle, gisant par 3 000 mètres de profondeur, l'Endurance a tout d'une "capsule temporelle", s'enthousiasme Clément Schapman. "On a eu la chance sur cette épave qu'il n'y ait pas eu de morts, mais on a retrouvé une botte sur le pont, le pistolet de détresse..."

Tout est intact. On a l'impression d'être dans une machine à voyager dans le temps.

Clément Schapman

L'endurance photo d'archives
L'Endurance coincée par la glace peu après son arrivée en Antarctique. ©Frank Hurley

Malgré cette incroyable découverte, l'équipe de scientifiques et d'archéologues sous-marins n'a prélevé aucun objet ni même eu droit de toucher le navire. Et ce, en vertu du Traité sur l’Antarctique, signé en 1961, qui fait de cette épave un monument historique. 

Interview de Clément Schapman


Un dénouement heureux 

L'équipe d'"Endurance 2022" a été plus chanceuse que la mission précédente, revenue bredouille de l'Antarctique, en 2019. Une "happy end", à l’image de l’épopée légendaire de l’Endurance, puisque huit mois après le naufrage, Ernest Shackleton parviendra à ramener sains et saufs tous les membres de l’expédition, au cours d’une mission de sauvetage héroïque, en 1916. 

"C'est un exemple de bravoure, d'esprit d'équipe et de persévérance. Son slogan, c'est "By endurance, we conquer". Donc, par endurance, nous sommes parvenus à sauver tout le monde." 

L'expédition d'Ernest Shakleton
L'expédition d'Ernest Shakleton, depuis le départ de la Géorgie du Sud en décembre 1914 à l'île de l'Eléphant en septembre 2016, où l'équipage sera secouru. ©Encyclopaedia Britannica

Petit rappel historique

Nous sommes au début du 20ème siècle, en pleine conquête des pôles. L’Endurance, un trois-mâts d’une quarantaine de mètres quitte le port de Plymouth en Angleterre, le 6 août 1914, et met le cap vers l’Argentine, avec un objectif, traverser le continent Antarctique à pied. 

A bord du navire, 28 membres d’équipage, des scientifiques et bien évidemment l’illustre explorateur britannique Ernest Shackleton, passionné des contrées polaires. 

Mais à peine quelques semaines après avoir quitté la Géorgie du Sud, au sud de l’Argentine, le navire se retrouve coincé par la glace.

L'endurance
Tentatives pour sortir l'Endurance de la glace. ©DR

Il en restera prisonnier presque un an, avant de céder progressivement sous la pression de la glace. Alors que son équipage a établi un campement sur la banquise, l’Endurance sombre tout au fond de la mer de Weddell, le 21 novembre 2015. 

Quelques mois plus tard, en avril 2016, Shackleton et son équipe mettent le cap sur l’île Eléphant, petit bout de terre perdue, où ils se réfugient dans leurs canots de sauvetage. L’explorateur ira ensuite trouver de l’aide en Géorgie du Sud, avec cinq de ses compagnons d’infortune, à bord d’une chaloupe. Il leur faudra deux semaines pour parcourir ces 1300 km puis encore quelques jours pour rejoindre à pied et dans des conditions météorologiques difficiles la station baleinière de Grytviken, en Géorgie du Sud. Le 30 août 1916, tous les membres de l’expédition seront ramenés sains et saufs. 

Endurance
L'équipe sous-marine, devant le robot qui a découvert l'épave. ©Falklands Maritime Heritage Trust

L'histoire de l'Endurance est enseignée partout à l'école, en Angleterre. Ernest Shackleton est un héros national.

Clément Schapman

Un héros dont l’esprit semble encore planer dans cette mer de glace. Clin d'oeil de l'histoire, l’épave de l’Endurance a été retrouvée le 5 mars 2022, 100 ans jour pour jour, après l’enterrement d’Ernest Shackleton, sur la petite île britannique de Géorgie du Sud, entre l’Argentine et l’Antarctique. Là où il avait trouvé de l'aide pour venir au secours des membres de l'équipage.  

Découverte de l'endurance : le récit