Débat présidentiel : les premières réactions des Calédoniens

élections
Débat présidentielle 2022
Les deux candidats ont échangé pendant près de 2h50. ©France Télévisions
2h49 d'échanges pour tenter de convaincre les Français. Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont participé à leur seconde rencontre d'entre-deux-tours ce mercredi soir, cinq ans après la première. Un débat qui a eu lieu ce matin pour la Nouvelle-Calédonie et les réactions n'ont pas tardé.

Les deux candidats qualifiés pour le second tour de l’élection présidentielle Emmanuel Macron et Marine Le Pen se sont prêtés au jeu du débat d’entre-deux-tours, ce matin pour nous. Il a été question de pouvoir d’achat, d’école, d’écologie, de questions internationales et très peu des Outre-mer. Un débat qui devait permettre aux indécis d’affiner leur choix.

"Incohérences et approximations"

Christopher Gygès
Christopher Gygès coordonne localement la campagne du candidat de la République en marche. ©NC la 1ere

Pour Christopher Gygès, coordinateur du comité de soutien à Emmanuel Macron, les deux projets ont clairement été exposés. "Ça nous a permis de confirmer qu'il y avait vraiment deux projets qui étaient proposés aux Français. Un projet d'Emmanuel Macron, de cohérence, de crédibilité, qui assume un bilan et qui affirme vraiment la volonté d'aller plus loin dans ce qu'il a déjà fait, sur l'écologie, sur la protection de notre modèle social... Et un autre projet qui est celui de Marine Le Pen avec beaucoup d'incohérences, d'approximations, des chiffres qui ne sont pas affinés et des financements qui ne sont pas trouvés. Un projet de rétrécissement de la France, face à un projet qui porte une vraie ambition. Donc je retiens qu'Emmanuel Macron sera un meilleur président pour la France." 

La réaction de Christopher Gygès

"La France de l'intelligentsia"

Alain Descombels
Alain Descombels, membre du comité de soutien de Marine Le Pen. ©DR

Satisfaction aussi du côté du comité de soutien à Marine Le Pen. "Monsieur Macron a parlé à la France et Marine Le Pen a parlé aux Français. En clair, nous sommes dans un clivage où il y a deux France. La France de l'intelligentsia, la France des médias, celle qui veut garder ses avantages et qui pensent que 2+2 font 4 ou 5. Et puis il y a la France du peuple. Celle des gens qui s'en sortent très mal, qui sont excessivement nombreux et qui pensent que 2+2 ça fait 3 voir 2 ou même zéro, explique Alain Descombels, membre du comité de soutien. Marine Le Pen a bien exposé son programme avec ses solutions et de l'autre côté j'ai vu un ex-président très condescendant, vouloir faire la morale et jouer le professeur." 

La réaction d'Alain Descombels

A suivre en replay

Et que pensent les Calédoniens de ce débat d’entre-deux tours ? Les argumentaires ont-ils confirmé ou infirmé les positions ?

Retrouvez, ci-dessous, le reportage de Thérèse Waïa et Gaël Detcheverry :

©nouvellecaledonie

Si certains l’ont regardé en direct, d’autres optent pour le replay afin de prendre le temps. "J'ai trouvé que Marine Le Pen était à l'aise, j'étais étonnée parce que ce n'est pas ce qu'on nous annonçait par rapport aux précédents débats. Le président Macron aussi, il sait de quoi il parle", raconte cette Nouméenne. "Je n'ai pas écouté le débat ce matin, mais je vais le faire en replay ce soir. Je préférais aller à la plage que de regarder le débat à 6 heures du matin", ajoute une nageuse de la Baie des citrons, qui assure avoir déjà fait son choix. 

Le replay du débat :