Déclaration de politique générale : les membres Avenir en confiance du gouvernement menacent de ne pas assister jusqu'au bout

gouvernement de nouvelle-calédonie
Séance du 17e gouvernement
Après la première séance de travail officielle du 17e gouvernement - Joseph Manauté étant hors cadre de la photo. ©Medriko Peteisi / NC la 1ere
Les élus AEC du 17e gouvernement calédonien resteront-ils jusqu'à la fin ? Alors que la déclaration de politique générale sera lue par le président Mapou ce jeudi, à Nouméa, ils déplorent de ne pas avoir reçu le projet de discours. Et "se réservent le droit de ne pas participer jusqu'à son terme si une orientation non collégiale devait être donnée".

Mauvais signal pour la collégialité. Louis Mapou, président du 17e gouvernement calédonien, le premier à majorité indépendantiste depuis l’Accord de Nouméa, doit prononcer ce jeudi son discours de politique générale. Un moment institutionnel important, qui s’est fait attendre. Et voilà qu’à la veille du jour J, les quatre membres Avenir en confiance de l’exécutif, dont la vice-présidente, expriment publiquement leur mécontentement.

À la veille de la déclaration de politique générale du président du gouvernement et alors que celle-ci a été reportée d’une semaine, nous n'avons toujours pas reçu le projet de discours.

Les membres AEC du 17e gouvernement

"Cette attitude traduit un manque de respect total de la collégialité"

"Dans les précédents gouvernement, cette feuille de route qui se veut collégiale a toujours fait l’objet d’une validation par les différentes composantes de l’exécutif, avant d'être prononcée", écrivent Isabelle Champmoreau, Thierry Santa, Yoann Lecourieux et Christopher Gygès, dans un communiqué diffusé ce mercredi soir.

"Nous condamnons cette attitude qui traduit un manque de respect total de la collégialité, ajoutent-ils. Nous assisterons au début de la déclaration et nous nous réservons le droit de ne pas participer jusqu’à son terme si une orientation non collégiale devait être donnée."