Déconfinement, Ruamm, desserte domestique : l'actu à la 1 du jeudi 30 avril 2020

l'actu du matin
Actu à la 1 du 30 avril 2020
©NC la 1ere
L'essentiel de l'actualité en Nouvelle-Calédonie avec le retour annoncé à une vie quasi-normale, un échange avec le président de la République, le prêt au Ruamm adopté par le Congrès, le retour du Betico à l'île des Pins ou les premiers Lifou rapatriés par Air Loyauté.

La vie va reprendre son cours, ou presque

Après deux semaines de confinement adapté, la Calédonie passera une nouvelle étape lundi prochain. La situation sanitaire est favorable à un déconfinement progressif, selon Thierry Santa, le président du gouvernement, qui a dévoilé hier ce nouveau dispositif. Il sera valable pendant six semaines, jusqu’au dimanche 14 juin.
 

Ouvert 

Les transports en commun intérieurs vont reprendre avec port du masque obligatoire, aussi bien dans les bus que les avions et les bateaux. Les établissements scolaires rouvriront avec des effectifs au complet. Retour également au cinéma, dans les salles de spectacle, de jeu ou de sport, là aussi avec un masque. Les bars pourront rouvrir avec un service à table.
 

Fermé

En revanche, les boîtes de nuit et nakamals resteront fermés. Seront aussi interdites les compétitions sportives, ainsi que les grandes manifestations culturelles ou communales.
Le détail à retrouver ici :   

Pas de nouveau cas

Un dispositif rendu possible par la situation sur le plan du Covid-19 : la Calédonie n’a pas détecté de nouveau porteur depuis le 4 avril et les dix-huit cas étaient tous importés. Hier encore, les quelque 46 tests ont été négatifs
 

Rendez-vous avec l'émission Dakata

Quel bilan épidémique doit-on en tirer ? La Nouvelle-Calédonie peut-elle rester protégée du Covid-19 ? Plusieurs questions seront posées ce soir lors de l’émission Dakata. Ce sera en télé, à partir de 20 heures. Nathalie Daly recevra deux médecins.
 

Un «territoire pilote»

Cette nouvelle phase semble suivie de près, à Paris. La Calédonie et les territoires français du Pacifique sont présentés comme des «territoires pilotes» du déconfinement. C’est en tout cas ce qu’a expliqué le président de la République en préambule de l’audioconférence de cette nuit pour nous, à l’Elysée. Emmanuel Macron s’est entretenu avec les présidents des exécutifs, des assemblées et des associations des maires ainsi que les représentants de l'Etat en Calédonie, en Polynésie française et à Wallis et Futuna. Explications ici :  

Combler (un peu) le trou du Ruamm

Santé, toujours, mais du côté de la protection sociale. Le Congrès autorise la Cafat à prêter cinq milliards de francs au Ruamm. En clair, on puise dans les caisses des retraites et des prestations familiales pour les reverser au Régime unifié d’assurance maladie-maternité. C’est une mesure du plan de redressement du Ruamm. La loi du pays a été votée hier à l'unanimité. Le texte avait été présenté au gouvernement avant la crise du Covid-19, en février.  La situation de la Cafat évoquée avec son directeur, Xaver Martin. Il était l’invité de la matinale radio.
 

Pas de défilé du 1er-Mai

Annulations en cascade, dans le contexte actuel. A son tour, l’USTKE a décidé de renoncer à sa marche traditionnelle du 1er-Mai, qui marque chaque année la Fête du travail. Le syndicat a également partagé, hier, sa vision de la gestion de cette crise sanitaire.   

Prochains rapatriements en mai

Un point sur le rapatriement des centaines de résidents bloqués à l’extérieur depuis presque six semaines : si le nouveau calendrier doit encore être arrêté par le gouvernement, des vols se profilent déjà : en provenance de Sydney et d’Auckland, mais pas avant la semaine prochaine. Pour les personnes qui attendent en Métropole, il faudra sans doute patienter jusqu’à la mi-mai. Des Calédoniens dont beaucoup vivent des situations de plus en plus critiques à mesure que les semaines passent. Hier, on décomptait 423 voyageurs confinés dans les hôtels de Nouméa. 
 

En attente du retour à Wallis

Côté Calédonie, 300 Wallisiens et Futuniens attendent également, depuis plus d’un mois, d’être rapatriés dans leur fenua. Le territoire, qui n’a aucun cas de Covid-19, n’a toujours pas ouvert l’aérien. Mais il organise un retour par voie maritime, à bord du bateau de croisière Lapérouse. Une première rotation d’abord prévue lundi partirait finalement le mercredi 6 mai. Une centaine de personnes devraient monter à bord.
A retrouver sur notre site dans la journée
 

Retour à l'île des Pins...

Le transport maritime domestique reprend peu à peu. Avec l’accord des autorités concernées, la SAS SudÎles recommence ses rotations maritimes entre les îles, avec des mesures sanitaires. Kunié est à nouveau desservie, ce matin : le Betico 2 a mis le cap sur l’île des Pins avec environ 80 personnes : des habitants qui ont été bloqués ou qui travaillent dans le Grand Nouméa, mais aussi des touristes locaux. Il reviendra ce soir avec une centaine de passagers. Une autre rotation est prévue ce week-end, avant un voyage lundi vers Lifou et Maré. 
A retrouver sur nos antennes
 

... et à Lifou

Aujourd’hui, c’est Lifou qui va connaître son premier vol passagers depuis la fermeture de l’île. Air Loyauté consacre trois vols à ramener chez eux des Drehu restés coincés sur la Grande terre après le 19 mars. Rappelons qu’Air Calédonie reprend ses vols lundi. Les agences et le service
fret sont ouverts.
 

Bilan trimestriel de Vale

Vale présente à son tour son bilan pour le premier trimestre 2020 et le groupe annonce être revenu à un bénéfice. Sa direction brésilienne adresse au passage un satisfecit aux équipes calédoniennes : «La fermeture de la raffinerie de l’usine du Sud en Nouvelle-Calédonie avance comme prévu et la transition vers la production exclusive de nickel hydroxide cake sur le site se déroule normalement. Elle commencera en mai 2020.»  

Avis d'impôt !

Attention, il ne reste que quelques heures pour remplir et déposer sa déclaration d’impôt sur le revenu en format papier auprès des services fiscaux ou sous pli, le cachet de la poste faisant foi : dernier délai cette nuit, à minuit, pour le format papier. Pas de changement pour les téléclarants.
 

La BANC s'organise un peu plus

Acte 2 d’un projet généreux : après avoir récupéré l’ancien centre de tri de l’OPT pour y stocker les dons, la Banque alimentaire investit un ancien snack de la Vallée-du-Tir.  Les locaux et le matériel qu’il contient sont mis à disposition par la SIC. Dès l’agrément hygiène obtenu, l’endroit deviendra le café de la BANC. Objectif : stocker les produits frais et surtout transformer une partie des dons en repas.