Déconfinement total : une reprise contrastée pour les restaurateurs

économie
Restaurateurs reprise à la normale 15 juin 2020
©NC1ère
Ce lundi marque le retour à la normale, pour l’ensemble des restaurants du territoire. Avec le déconfinement total, les établissements ont pu reprendre un service complet. Une reprise attendue et contrastée dans les snacks, souvent plébiscités pour les repas du midi.
Du côté d’Auteuil, le snack d’Eric Bret a retrouvé son vrai visage ce lundi. Après six mois d’un fonctionnement adapté aux mesures sanitaires, il était temps de remettre en place les trente couverts supprimés assure le professionnel. 
 

Nous on a perdu à peu près entre 15 et 18 % de chiffre d’affaires sur le mois de mai, un petit peu plus sur le mois d’avril parce que ça a été beaucoup plus difficile à remettre en place du fait qu’il fallait respecter les cinquante couverts de l’établissement. Donc le fait qu’on ait enlevé les tables, nous a obligé à réduire la capacité d’accueil. Aujourd’hui, on a tout remis en place de manière normale et on va voir ce que va donner le service - Eric Bret, gérant de snack à Dumbéa.


Bilan positif, puisque le snack a fait le plein avec quatre-vingt dix couverts. 
 

Reprise plus calme pour certains

Une bonne dynamique que tous les établissements n’ont pas observée dès ce premier jour. En centre-ville de Nouméa, David N’Guyen est repassé de quarante, à soixante-dix couverts. Ce lundi midi, il a servi une vingtaine de personnes. 
 

C’est pas encore ça par rapport à avant le Covid, on avait beaucoup plus de monde et beaucoup plus de passage en ville. Et je pense que les gens n'ont plus trop les moyens de se permettre d’aller manger par-ci par-là, comme à l’époque. Donc on a une reprise plutôt calme - David N’Guyen, gérant de snack à Nouméa


S’il a dû repousser ses projets d’aménagement et d’embauche de personnel supplémentaire, le jeune chef d’entreprise reste positif. 
 

Plats à emporter

Pour une autre enseigne de renom, à quelques mètres plus loin dans le quartier Chinois du centre-ville, c’est un autre scénario qui a eu lieu. Avec quarante-sept ans d’existence, le restaurant n’a pas perdu sa clientèle, au contraire.
 

Il y a des clients qui attendaient que les autres sortent en ensuite, ils rentrent, et quand ils voient que c’est tard ils font des plats à emporter. Pour nous c’est normal, c’est comme avant. Aujourd’hui on a fait le plein, les quatre-vingt personnes comme d’habitude - Senelosa Sionepe, serveuse dans un snack à Nouméa.


Un retour à la normale contrasté pour une partie du secteur, marqué par un optimisme constant tant du côté des professionnels que des Calédoniens, avec la perspective d’une reprise complète, dès le versement des prochains salaires.

Le reportage d'Anne-Claire Lévêque et Laurent Corsi :
©nouvellecaledonie