Délinquance : la Calédonie, championne des violences familiales

violence
Police nationale Nouméa
©Laura Schintu / Nc la 1ere
Le haut-commissariat vient de publier son bilan annuel de la délinquance. Un document qui pointe notamment une explosion des violences commises au sein des familles calédoniennes.

Le haut-commissaire de la République, Patrice Faure, a présenté ce jeudi 17 mars, le bilan de la délinquance pour l’année 2021. Et une fois de plus, c’est malheureusement sur les violences commises au sein de la famille que la Nouvelle-Calédonie se distingue.


Ainsi, les violences conjugales connaissent une hausse très importante de +12,6%. Une libération de la parole est certainement à l’origine d’un accroissement du nombre de signalements estime le haut-commissariat, qui précise qu’en Métropole les violences conjugales ont été de 16,8% sur la même période. Il n’en reste pas mois que "le niveau dramatiquement élevé situe la Nouvelle-Calédonie parmi les territoires où les femmes, principales victimes, sont les plus exposées", note l’Etat. Sur le Caillou, les violences au sein du couple sont 7 fois plus élevées que dans le reste du territoire français.

Les violences au sein du couple sont 7 fois plus élevées que dans le reste du territoire français.


Pour rappel, l’année 2021 avait débuté avec le double homicide d’une jeune fille de 16 ans et sa mère de 41 ans, tuées par le petit ami de la première, âgé de 19 ans. Elle s’est achevée le 23 décembre 2021 avec le meurtre d’une jeune femme de 22 ans, mère de deux enfants, commis par son ex-compagnon qui avait ensuite retournée son arme contre lui.

L’alcool quasiment toujours présent

Sur le terrain, les forces de l’ordre constatent très souvent un usage excessif d’alcool ou de cannabis lorsqu’elles sont appelées pour des faits de violence.

L'alcool est aussi régulièrement utilisé comme prétexte pour expliquer, voir justifier la violence physique, alors qu'il sert principalement de catalyseur, déclenchant des actes provenant d'une violence déjà présente dans les actes du quotidien et au sein des familles.

A noter toutefois que les violences intrafamilliales tous motifs confondus (2 217 faits signalés) sont marquées par une augmentation annuelle de 9,4%, inférieure à celle constatée à l’échelle nationale (+ 16,8%).


Les autres faits marquants

  • Les violences sexuelles connaissent également une forte augmentation, passant de 310 signalements en 2020 à 405 en 2021, soit une hausse de 30,6%.
  • 50 morts sur les routes ont été comptabilisés en 2021 contre 37 en 2020 et 52 et 2018 et 2019. Des accidents qui sont deux fois plus souvent mortels qu’ailleurs sur le territoire national.
  • Les atteintes aux biens sont en recul de 4,3%, mais en hausse de 6,4% pour ce qui concerne les vols de voiture.
  • Les mineurs représente 35,9% des mis en cause dans les atteintes aux biens. Un chiffre en baisse par rapport à 2021.
  • Les infractions liées aux stupéfiants marquées par l’absence manifeste de délinquance organisée dans le domaine connaissent cette année, une diminution 31,4 %.
  • 
Les phénomènes d’escroquerie touchant des individus restent encore marginaux, même si très récemment (début 2022), le procureur de la République a signalé la multiplication de la pratique dite de "l’arnaque au président".

Le reportage de Laurence Pourtau et Nicolas Fasquel : 

©nouvellecaledonie