Dépression Dovi : la phase de sauvegarde enclenchée vendredi à 6 heures du matin

cyclones
La Roche, à Maré, au passage de la dépression Dovi, le jeudi 10 février.
La Roche, à Maré, au passage de la dépression Dovi, le jeudi 10 février. ©Fabien Dubedout
L'alerte cyclonique de niveau 2, celle qui nécessite de rester protégé chez soi, prendra fin ce vendredi à 6 heures, annonce la Sécurité civile de la Nouvelle-Calédonie.

La Calédonie était suspendue à cette question : quand est-ce qu’on pourra sortir de chez soi ? Surtout les régions en alerte 2 depuis de longues heures : minuit pour Lifou, Tiga et Maré; 8 heures ce jeudi matin, pour la province Sud, Houaïlou, Kouaoua et Canala. La réponse de la Sécurité civile est tombée un peu avant 18 heures. La phase de sauvegarde sera déclenchée demain, à 6 heures, pour toutes ces communes. Et pour couronner cette délivrance de la dépression Dovi, l’ensemble des alertes cycloniques sera levé à midi, sur l’ensemble de la Calédonie.

Ce que ça veut dire

En phase de sauvegarde, il est demandé à la population de:

  • se tenir informée de l’état des réseaux et voiries.
  • limiter ses déplacements au strict minimum.
  • respecter l’interdiction de baignade et des activités nautiques.
  • ne pas toucher les fils électriques au sol ou sur les routes.
  • prendre garde aux chutes d’objets et glissement de terrain.
  • éviter l'utilisation des téléphones pour ne pas saturer les réseaux sauf nécessité absolue.
  • signaler les blessés ou les victimes éventuelles aux services publics de secours.
  • participer activement aux opérations de solidarité, sur demande de l’autorité
  • compétente.
  • ne s’engager en aucun cas sur une voie submergée (à pied, en voiture…).
  • vérifier l’état de conservation des aliments avant de les consommer.
  • ne consommer l'eau des citernes ou du réseau de distribution qu’après confirmation de son caractère potable.
  • en cas d’urgence, et en situation de carence d'eau minérale en bouteille, faire bouillir l'eau pendant dix minutes et la consommer après refroidissement.
  • rassembler en un seul lieu extérieur les éventuels animaux trouvés morts et solliciter les services compétents pour les ramasser.
  • réparer et conforter la maison si nécessaire.

Sauvegarde, ça veut dire méfiance, il y a encore des dangers. Mais cela signifie une reprise progressive de la vie active, de la vie économique. On peut aller travailler si l'employeur le valide, si le commerce le nécessite... Pour autant, la première chose, c'est d'être très vigilant, de faire un état des lieux, et ne pas toucher les câbles au sol, etc. C'est une reprise progressive et de sauvegarde : on reprend une activité, en laissant la priorité aux secours, à l'urgence et au rétablissement d'une vie économique normale.

Commandant Cécile Richard, directrice adjointe de la Sécurité civile

Cyclone sur la fin ? 

Concernant la situation météo, la DSCGR rappelle que Dovi devrait continuer à se rapprocher de la Calédonie et à se renforcer. Elle doit incurver sa trajectoire vers le Sud-Ouest, passant à proximité de l’île des Pins la nuit prochaine. Le phénomène devrait atteindre "rapidement" le stade de dépression forte, lors de son passage au plus près du territoire, puis continuer à se renforcer pour devenir un cyclone alors qu'elle s'éloignera au Sud du pays vendredi.

>> Situation à suivre jusque tard cette nuit dans notre direct numérique

A quoi s’attendre ?

Selon le dernier bulletin météo,

  • à des rafales maximales de l’ordre de :
  • 100 km/h au Sud de la Grande terre
  • 140 km/h à l'Ile des Pins.

Sur l'île des Pins, après une accalmie, le vent devrait se renforcer à nouveau, brusquement, en première partie de nuit, en étant de secteur Nord. La plus grande prudence est conseillée pendant l'accalmie : il faut continuer à respecter les consignes.

Les pluies attendues au cours de l'épisode :

  • 200 à 250 mm sur le Sud de la Chaîne
  • 150 à 200 mm sur Maré et l’île des Pins
  • 100 à 150 mm sur Lifou, le littoral au sud de Thio et de Païta.

Des pluies moins intenses mais encore fréquentes devraient continuer de toucher demain matin le Sud-Ouest, l'extrême Sud et l’île des Pins.

>> Et pour suivre les conséquences pratiques du phénomène, retrouvez notre article mis à jour ici.