nouvelle calédonie
info locale

Dernière ligne droite pour la mise en conformité des plaques d’immatriculation

sécurité
Nouvelles plaques d'immatriculation.
Exemples de plaques conformes. ©DR
Le 8 juin prochain, tous les automobilistes devront arborer des plaques avec caractères noirs sur fond blanc rétro réfléchissant. Après trois mois d’indulgence suite à des pénuries de plaques, la verbalisation des retardataires va commencer. Pourtant, de nombreux Calédoniens tardent encore. 
Quinze jours nous séparent de l’entrée en vigueur de la réforme du système d’immatriculation. Et pourtant, à Nouméa, de nombreux automobilistes ne sont toujours pas passés aux caractères en bâtons noirs sur fond blanc. 
 

Des ventes qui ont chuté 

Au grand dam des poseurs de plaques. Dans l’atelier d’Elian Combe, les ventes ont chuté, passant d’une centaine à une vingtaine de poses par jour.
« Les gens comme d’habitude attendent le dernier moment du coup on a eu une « descente » des plaques parce que les gens savaient qu’on avait trois mois de plus donc ils se sont dit ça va, on a le temps » explique le poseur de plaques. 
Même son de cloche dans cet atelier du 7ème km où le nombre de fabrications de nouvelles plaques a été divisé par dix.
« J’entends beaucoup les gens dire qu’il y aura un nouveau gouvernement, un nouveau Congrès, que peut-être la mesure va être annulée.  Du coup ils attendent que les élections soient passées. Ils pensent que tout ça va annuler les plaques, ce qui est faux parce que ça a été voté et mis en place. On ne pourra pas les rembourser. » prévient Jean-Claude Lecourieux.
 

Le tribunal a tranché

Autre espoir battu en brèche, la possible annulation de la mesure qui violerait le principe de non-rétroactivité des lois. Sur ce point, l’UFC Que Choisir rappelle que la justice a tranché le 28 mars dernier.
« Il y avait eu une demande d’un certain nombre de personnes auprès du tribunal d’annuler l’obligation de changer les plaques. Cette demande a été rejetée » rappelle Françoise Kerjouan, vice présidente UFC Que Choisir NC. « On est donc dans la situation initiale, les personnes doivent changer leurs plaques  d’immatriculation et elles ont plus beaucoup de temps pour le faire. (…) Je rappelle que le coût est réglementé, c’est 2 000F TTC pour les 2 plaques et 500 F TTC pour la pose des plaques. »

Les retardataires ont jusqu’au 8 juin prochain pour s’équiper de plaques normalisées. Passé cette échéance, ils s’exposeront à 15 000 F d’amende.
Le reportage de Lorelei Aubry et Claude Lindor 
©nouvellecaledonie
Publicité