publicité

Des plaques d’immatriculation normalisées

La nouvelle réglementation vise à améliorer la sécurité routière. Les Calédoniens ont jusqu’au 8 mars 2019 pour se conformer aux nouvelles règles. 

Exemples de plaques conformes. © DR
© DR Exemples de plaques conformes.
  • Par Caroline Moureaux
  • Publié le
Caractères noirs sur fond blanc : ce sera désormais la norme pour tous les véhicules calédoniens.
Un changement qui vise à rendre les plaques d’immatriculation plus visibles et plus lisibles et les contrôles routiers ainsi plus efficaces. Il s’agit d’une des actions inscrites dans le plan quinquennal de sécurité routière 2014-2018. 
Plus précisément, le numéro d’immatriculation doit être reproduit en caractères de type bâtons noirs non rétroréfléchissants, sur fond rétroréfléchissant blanc. Une lisibilité qui devrait permettre de mieux repérer les voitures volées ou de mieux flasher les véhicules contrevenants.
 

Entre 5 000 et 7 000 francs CFP pour deux plaques

Les nouvelles plaques sont en vente dès maintenant dans les centres auto et les centres de révision automobile, ainsi que dans certains commerces de signalétique.
Selon le gouvernement, le coût de l’opération pour les deux plaques peut varier entre 5 et 7 000 francs CFP, pose comprise.
Aucune aide n’est prévue à cet effet.
 

Les quads et voiturettes concernés

La nouvelle règlementation impose désormais aux quais et aux voiturettes d’être équipés de plaques de même type à l’avant comme à l’arrière.
Les voiturettes autorisées à emprunter la voie express doivent également être désormais immatriculées comme les voitures. 
 

D’ici le 8 mars 2019

Les véhicules qui rentrent sur le marché doivent dès maintenant être équipés des nouvelles plaques dès leur mise en circulation.
Pour les véhicules déjà immatriculés, les propriétaires ont jusqu’au 8 mars 2019 pour se mettre en conformité.
Passée cette date, les contrevenants s’exposent à une amende de 15 000 francs CFP.
A noter que l’ensemble du parc roulant, à savoir les deux, trois ou quatre roues sont concernés, soit quelques 200 000 véhicules circulant en Nouvelle-Calédonie à ce jour.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play