Des communes veulent s'engager dans la mobilité électrique

écologie
Mobilité électrique
©NCla1ère
Une journée de la mobilité électrique à la Foa mardi à destination des maires du SIVM Sud. Soutenu par des partenaires tels qu'Enercal ou le cluster Synergie, le SIVM veut accompagner le développement du secteur dans toutes les communes de Brousse. Au programme voitures silencieuses et électricité.
Ce mardi à la piscine municipale de la Foa, avait lieu un curieux ballet de voitures silencieuses. Dans le cadre de la semaine européenne de la mobilité,  le SIVM Sud ( syndicat intercommunal à vocation multiple) voulait, avec sa journée de la mobilité électrique, faire la démonstration de la viabilité de son concept en Brousse.
« Les communes sont propriétaires des réseaux de distribution qu’elles confient en gestion à Enercal, et le souhait aujourd’hui des maires de l’intercommunalité, c’est réellement d’engager cette réflexion sur la mobilité électrique, alors qu’on sait qu’en 2030, l’énergie qui sera injectée dans la distribution publique d’électricité sera 100 % d’origine renouvelable » explique Brice Régent, responsable du contrôle de concession, distribution électricité. 
Mobilité électrique
©NCla1ère
 

Multiplier les infrastructures


Destiné essentiellement au sept maires des communes du SIVM, l'événement a mis en lumière un fait :  sur 170 000 véhicules dans le pays seul 45 sont électriques. La faute aussi à un manque d'infrastructures adaptées et il faut y remédier.

« Nous, on doit montrer l’exemple. Donc déjà, la mairie est en auto-consommation de jour, par des poses de panneaux solaires sur la mairie, donc on veut rester sur la même lignée » explique Régis Roustan, président du SIVM Sud et maire de Farino. « Maintenant, pour le SIVM, c’est du même ordre. C’est à dire qu’il faut que le SIVM soit moteur pour l’installation de bornes de rechargement de véhicules électriques, parce que c’est le seul moyen d’inciter les administrés du Nord de la province Sud de s’équiper en véhicules électriques ». 
 

Un geste des politiques publiques


Pour cela, les premiers partenaires du SIVM ont été Enercal et le cluster Synergie, ce dernier réunissant une cinquantaine de sociétés tournées vers l’écomobilité. Ils attendent un geste des politiques publiques.

« J’espère l’aide du gouvernement pour déployer les bornes électriques autour de la Nouvelle-Calédonie, inciter les sociétés calédoniennes à rouler propre via les voitures électriques, et pourquoi pas tirer un peu le privé et le particulier à s’équiper en voitures électriques » explique Thomas Pooi, président du cluster Synergie.

Une demande entendue par le SIVM.  En commission des finances ce 22 septembre, il a été acté un programme de déploiement des infrastructures de bornes de charge. Bientôt, ce sont vos voitures qu'il ne faudra pas oublier de charger.
Le reportage de Nathan Poaouteta 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live