Des détenus du Camp-Est sensibilisés à la protection de l'environnement

environnement
détenus camp est dans la mangrove
©Martine Nollet

Ce mercredi 19 mai, une poignée de détenus du Camp-Est de Nouville, a pu profiter d'une sortie nature dans la mangrove de Magenta. Objectif : les sensibiliser à l'environnement, grâce à l'association SOS Mangroves.

C'est une première pour 16 détenus du Camp-Est : la découverte et la protection de la mangrove. Ils ont pu sortir quelques heures du milieu carcéral pour respirer au cœur de la nature, non loin du Centre Culturel Tjibaou. "Ça fait du bien de sortir, mettre les pieds dans l'eau, respirer l'air pur. Ici, tu n'as pas les menottes... ce que l'homme est en fait" confie l'un des détenus.

Un premier pas vers la réinsertion sociale

Ils ont tous été triés sur le volet, pour suivre trois journées de sortie nature dans la même semaine, sur la thématique de la biodiversité. Ce projet d’activités culturelles a pour but de les sensibiliser à l’environnement. "C'est dans le cadre de leurs réinsertions et dans le cadre de leurs parcours d'exécution des peines... il y a un double objectif : redécouvrir leur environnement à l'extérieur et voir s'ils sont capables de respecter des règles" explique Meitala Fenuafanote, conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation.

Ces journées, organisées dans le cadre de la fête de la nature, sont réalisées en collaboration avec SOS Mangroves. Ce genre d'opération est une première pour eux comme pour les bénévoles de l'association. Une fois sur le terrain, les détenus apprenent à planter et à respecter leur environnement.

Avec eux, c'est génial. Même quand on a des problèmes dans la vie, et qu'on part de très très loin, on peut arriver à se remettre debout.

Monique Lorfanfant, présidente de SOS Mangroves

 

"En étant en présence de la nature et en leur expliquant pourquoi on fait ça, ils prennent plaisir car quand ils voient qu'ils plantent et que ça pousse, ils sont contents et ils ont confiance en eux car ils ont tous une possibilité de s'en sortir. Ils ont une valeur et il faut la trouver cette valeur" conclut la présidente.

Le reportage de Loreleï Aubry et Christian Favennec, pour une sortie en Kayak du côté de Yaté :