Des voeux politiques au menu du réveillon

politique
Voeux politiques
©NC La 1ère

Au terme d’une année marquée par la crise sanitaire, le référendum et le dossier brûlant de l’usine du Sud, plusieurs personnalités politiques ont présenté leurs voeux aux Calédoniens. Mais les discours, même d’apaisement, reflètent encore les fractures du pays. 

2020 touche à sa fin mais les difficultés sont loin d’être finies, qu’il s’agisse du contexte sanitaire, politique ou économique. 

Pour accompagner les Calédoniens dans cette transition vers une année, on l’espère plus favorable, le président du gouvernement Thierry Santa a adressé ses voeux sous la forme d'une vidéo diffusée sur Facebook. Plusieurs sujets ont été abordés : la pandémie du Covid-19, la mise en oeuvre des réformes à venir et enfin, l'avenir politique du territoire, Thierry Santa appelant à ne pas aller vers un 3ème référendum. 

La 3ème consultation attendue des indépendantistes 

De son côté, le président de la province des îles a également présenté ses voeux aux Calédoniens. Dans un communiqué, Jacques Lalié exprime une vision d'avenir à l'opposé de celle de Thierry Santa, sur la question de la 3ème consultation référendaire, déclarant « nous l'avons fait, 47% ! Nous sommes passés proche, très proche... Le 3ème référendum pourrait être déclenché très rapidement, alors soyons prêts a repartir en campagne, soyons a la hauteur de notre histoire ».

Voeux Jacques Lalié

Un retour au dialogue souhaité par Sonia Backès 

Enfin, la présidente de la province sud, Sonia Backès formule le voeu que « 2021 porte l'espoir d'un dialogue retrouvé ». « Cet espoir est ténu, admet la patronne de la Maison bleue. Mais je crois en l'intelligence et la raison qui conduiront chacun à retrouver le chemin d'un dialogue apaisé et constructif. »

Un dialogue à renouer donc, même si les discussions en 2021 s'annoncent d'ores et déjà musclées. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live