Desserte de l'île des Pins: le Betico navigue à vue

transports maritimes
Betico
A bord du Betico 2. ©NC la 1ère
La desserte maritime de l'île des Pins depuis Nouméa est menacée, au point qu'aucune rotation du Betico 2 n'est pour l'instant envisagée au-delà du mois de septembre. La conséquence d'un bras de fer entre la Sodil, propriétaire du navire, et la province Sud.
 
Lu sur les supports de communication de la société Sudîles, qui exploite le Betico 2: «Pour information, aucune rotation sur l’île des Pins n'est programmée à partir du mois de septembre. Des discussions entre les provinces sont en cours. Selon l’avancée de ces discussions, les rotations sur l’île des Pins pourront être à nouveau proposées.»
 
Message du Betico
Lu sur la page Facebook «Betico NC»
 

Pertes d'exploitation

De ces discussions pourrait dépendre l'avenir de la desserte maritime de Kunié. Car selon la Sodil, bras armé économique de la province îles, celle-ci engendre des pertes d'exploitation évaluées à 595 millions de francs pour les exercices 2012 à 2016.
 
Montant des pertes d'exploitation induites par la desserte île des Pins
©NC la 1ère
 

La question de la participation

C'est la participation de la province Sud à leur prise en charge qui est en jeu. Un dossier signé Thérèse Waïa, Isabelle Braouet, Carawiane Carawiane et Christian Favennec. Avec Charles Vakié, secrétaire général adjoint à la province Sud, et Mathias Waneux, président du conseil d'administration de la Sodil.
©nouvellecaledonie

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live