publicité

Deux détenus du Camp-Est toujours évadés

Deux jeunes hommes sont recherchés après s'être évadés du Camp-Est samedi après-midi. Une dizaine de prisonniers avaient voulu se faire la belle. Sept ont été arrêtés dans leur tentative de fuite. Un huitième a été interpellé quelques heures plus tard à Nouméa.

Vue aérienne d'archives du Camp-Est.
Vue aérienne d'archives du Camp-Est.
  • Jean-Paul Treuil (F.T.)
  • Publié le , mis à jour le
[MISE A JOUR APRES L'EMISSION POLITIQUE DIRECT(E)]

L'évasion de ce week-end au Camp-Est a été évoquée par le haut-commissaire dimanche soir, sur NC 1ère. Invité de l'émission Politique Direct(e), Thierry Lataste a précisé les conditions dans lesquelles une dizaine de détenus du centre pénitentiaire ont tenté de prendre la tangente.

Interception sur la plage

Si plusieurs ont été stoppés par les gardiens eux-mêmes, le haussaire a raconté qu'un d'entre eux a été intercepté par des «citoyens» sur une plage voisine. Il a au passage confirmé le renfort de 41 surveillants. 
«Une prison n'est jamais totalement étanche»

Avis de recherche

Un avis de recherche a été diffusé pour retrouver les deux évadés restant. Il s'agit de Calixte Kaichou, 24 ans, et de Brandon Taramoin, 19 ans. Le premier, «considéré comme dangereux», aurait été impliqué dans des faits de violence avec arme. Le second est présenté comme «susceptible d'être dangereux». En cas d'information, il est demandé de contacter les services de police en appelant le 17 ou le 24 33 36.

Bélier humain

Les autres prétendants à l'évasion devraient être présentés mardi en comparution immédiate. Evasion de masse, mais arrestation en masse dans la foulée. Les détenus s’étaient regroupés après la sieste pour former une grappe d’une dizaine de personnes. Une sorte de bélier humain destiné à forcer la sécurité du Camp-Est. 

Arrestation cette nuit à Magenta

Premier bilan : sur dix prisonniers, sept ont été interpellés. Second bilan : un huitième détenu a été arrêté par la police nationale dans la nuit de samedi à dimanche, vers une heure du matin, dans le secteur de Magenta.

Originaires de Canala

Les deux autres se sont volatilisés dans la nature. Ils sont respectivement âgés de 19 et de 24 ans, et tout deux originaire de la région de Canala. La police et toutes les brigades de gendarmerie ont été placées en état d’alerte.
 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play