Deux sites pétroliers bloqués à l'appel d'Harold Martin

social
Harold Martin pétroliers SLN
©Thierry Rigoureau / NC la 1ère

Une double mobilisation a pris place dans la nuit de mercredi à jeudi à Ducos et à Numbo. Objectif des groupes mobilisés : empêcher le ravitaillement du nord en carburant. Une démarche à l'initiative de l'ex-maire de Païta, Harold Martin, pour défendre la SLN.

« Pas de minerai pour la SLN, pas de minerai pour la Corée ». C'est le slogan déployé depuis 5h ce matin devant les dépôts de carburant des pétroliers de Numbo et Ducos à Nouméa. Un mouvement lancé en parallèle de celui des salariés de la SLN réunis toute la matinée en Baie de la Moselle pour interpeler les politiques. 

Barrages filtrants

Sur les deux sites, un barrage filtrant est organisé par des salariés de la SLN en colère soutenus par des représentants des employés de Vale NC et des sous-traitants pour faire pression et alerter le pays. Au total, une bonne soixantaine de salariés mobilisés, certains cagoulés, par crainte des représailles. 

Harold Martin pétroliers SLN
©Thierry Rigoureau / NC la 1ère

« Ça ne peut plus continuer ! »

Les salariés et les riverains peuvent passer sans problème. En ligne de mire, les mines de la province Nord, subdivision gérée par les indépendantistes. Harold Martin était bien présent sur site. Il a tenu à préciser les objectifs de la mobilisation

Je n'ai rien contre l'usine du Nord. Ce que je veux montrer aux indépendantistes, c’est que s'ils bloquent l'activité des mines, par exemple celles de la SLN, on leur rend la pareil. Ça ne peut plus continuer comme ça, il faut qu'ils mesurent bien leurs responsabilités.

- Harold Martin

 

70 à 80 camions par jour

A partir de ces trois pétroliers installés dans le sud, des camions partent tous les jours, entre 70 et 80 au quotidien, pour alimenter les sites miniers. Ceux qui doivent rejoindre les sites du Nord n’ont pas quitté les dépôts aujourd'hui.

24h/24

Une action symbolique, affirme l’ancien élu, mais une action qui est annoncée pour durer le temps qu’il faudra avec une présence assurée sur site 24h/24. Et Harold Martin d’ajouter : « Je n’accepterai jamais, moi et des milliers de Calédoniens, de voir crever sous nos yeux la SLN. Ça, jamais ! » 

Ecoutez Harold Martin au micro de Thierry Rigoureau et Laurent Corsi : 

Harold Martin

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live