Deux tonnes de fret humanitaire envoyées au Vanuatu

océan pacifique
Harold fret humanitaire Vanuatu
©Loreleï Aubry
Après le passage destructeur du cyclone Harold au Vanuatu, plus de 2 tonnes d’équipements de première nécessité ont été acheminées ce mercredi par les FANC. Une opération de solidarité menée conjointement avec l’Australie et la Nouvelle-Zélande. 
 
Opération de désinfection effectuée par Pacific Airport Engie avant décollage. Sur la base aérienne 186 de la Tontouta, pas une bribe de cet avion ni de sa cargaison n’échappe au brumisateur chargé de virucide. Pour les FANC, qui réalisent cette mission humanitaire avec le Haut-commissariat et la Croix Rouge, il s’agit de rassurer les autorités vanuataises qui redoutent d’introduire le covid 19 chez eux mais appellent aussi désespérément à l’aide depuis le passage du cyclone Harold.

« Ce vol casa va permettre d’apporter 2,4 tonnes fret humanitaire qui va soulager une cinquantaine de familles au moyen de tentes, de jerricanes, de kits de cuisine... donc au travers de ces 50 familles, c’est 250 personnes qui devraient etre touchées grâce à des produits de première nécessité », indique le Général Frank Barrera, ComSup des Forces armées de Nouvelle-Calédonie.
 

Le coronavirus complique l'acheminement 

Des produits de première nécessité qui seront réceptionnés sur le tarmac de Port Vila, selon un protocole sanitaire stricte. « A destination à Port vila, nous allons effectuer nous-mêmes le déchargement pour éviter tout risque d’infection et limiter totalement le contact avec les gens sur place », souligne le Lieutenant Maxime, pilote.  
Harold fret humanitaire Vanuatu
©Loreleï Aubry

Plusieurs catastrophes naturelles 

Véritable frein aux échanges, la crise du coronavirus complique le travail des organisations humanitaires sur place. Et aux problèmes logistiques s’ajoutent d’autres catastrophes naturelles. 

« Le disaster office a du repondre à quatre désastres en même temps. Sur l’ile de Tanna une retombée de cendres du volcan, aussi des inondations en dehors de la capitale où il a fallu aussi répondre en urgence », déplore Jaqueline Gaillande, secrétaire générale de la Croix Rouge au Vanuatu.

Selon un bilan provisoire, le cyclone Harold aurait causé la mort d’au moins quatre personnes et détruit les maisons de près de 300 000 habitants. 

Le reportage de Loreleï Aubry et de Cédric Michaut 
©nouvellecaledonie