Dixième cas de coronavirus, l'Australie interdit l'entrée des non-résidents arrivant de Chine

océan pacifique
Carte des régions d'Australie touchées par le coronavirus
Les cas australiens se regroupent en trois points du pays. ©Université Johns-Hopkins à Baltimore (Etats-Unis)
Les autorités australiennes ont confirmé samedi un dixième cas avéré de coronavirus dans le pays, une jeune habitante de Melbourne rentrée de Wuhan le week-end dernier. L'entrée dans le pays est désormais fermée aux non-résidents venus de Chine.
L'Australie a décidé d'interdire à partir de ce samedi l'entrée sur son territoire à tous les non-résidents arrivant de Chine dans le cadre de la lutte contre l'épidémie du nouveau coronavirus. «Seuls les citoyens australiens, les résidents australiens, les détenteurs d'une garde légale et les épouses» seront autorisés à entrer dans le pays à partir de la Chine, a annoncé le Premier ministre australien Scott Morrison. «Il sera exigé des personnes de retour qu'elles observent une période de quarantaine de quatorze jours», a-t-il ajouté. Le ministère des Affaires étrangères et du commerce déconseille par ailleurs de se rendre en Chine continentale.
 

Quatrième cas dans le Victoria

Voilà qui intervient alors que les appels à suspendre les vols en provenance de Chine se succédaient. Et ce même jour, un dixième cas de coronavirus a été officialisé, par les services de santé du Victoria. C'est le quatrième pour cet Etat. Il s'agit d'une habitante de Melbourne, âgée de vingt ans, revenue de la ville chinoise de Wuhan le 25 janvier. Vendredi, c’est dans le Queensland que se voyait confirmer un deuxième malade, une quadragénaire chinoise originaire de Wuhan. Les quatre autres Australiens détectés l’ont été dans le New south Wales. 
 
Scott Morrisson, premier ministre australien, annonçant des mesures sur les entrées dans le pays, coronavirus, 1er février 2020
Le Premier ministre australien Scott Morrisson détaillant les mesures samedi 1er février. ©Capture ABC News
 

Climat délétère

Voilà qui ne devrait pas arranger le climat d'inquiétude et de suspicionNews.com.au relatait jeudi un drame survenu deux jours plus tôt dans le Chinatown de Sydney. Selon le site australien d’actualités et de divertissement, un sexagénaire qui faisait un malaise est décédé mardi soir à l’extérieur d’un restaurant. A leur arrivée, les secours n’ont rien pu faire. Or, le Daily telegraph, tabloïd australien, a avancé que les passants n’avaient pas administré de massage cardiaque au sexagénaire par peur d’une contagion au coronavirus.
 

Au moins 259 morts en Chine

Dans son point quotidien sur l'avancée de la maladie, la Commission nationale de la santé en Chine a fait état de 259 morts dans le pays et près de douze mille personnes infectées. A ce stade, une vingtaine d'autres pays sont concernés par l'épidémie. 
 

En Océanie

A signaler qu'à leur tour, la Micronésie et les Îles Marshall, rapporte Radio New Zealand, ont pris des mesures pour interdire jusqu'à nouvel ordre à leurs ressortissants de se rendre en Chine et dans les autres pays où des cas de coronavirus ont été confirmés. Et le gouvernement de Kiribati impose lui aussi aux visiteurs entrants d'attester de leur bonne santé et aux voyageurs venants de pays avec le coronavirus de respecter une quarantaine. 
 

Qantas va suspendre ses rotations Australie-Chine continentale

Plus tôt dans la journée, la compagnie Qantas a fait savoir qu'elle suspendait ses vols vers la Chine (Sydney-Beijing et Sydney-Shangaï) à compter du 9 février et jusqu'au 29 mars. Pour des raisons surtout logistiques : les restrictions d'entrée annoncées par des pays comme Singapour et les Etats-Unis vont avoir des conséquences sur les mouvements des équipages. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live