Don du sang: il faut se mobiliser

santé
don du sang
Malgré les efforts de communication, et les campagnes de sensibilisation, le centre de transfusion de Nouméa n’accueille pas encore assez de donneurs. Pourtant, les locaux sont opérationnels, le service est de qualité, et l’équipe qui y travaille n’attend plus que vous...

Depuis deux ans, Fabien donne régulièrement son sang. En ce lundi matin, c’est l’un des seuls donneurs à se présenter au centre de transfusion. Le nombre de places d’accueil et d’infirmières a beau être suffisant,  il y a encore trop peu de donneurs. Il est vrai que pour certains, le don du sang paraît compliqué, voire risqué.

Selon Fabien, c’est tout l’inverse :  « Vous êtes tout de suite pris en charge, et accompagné tout au long du don. Vous êtes posé, assis, allongé, comme vous voulez. L’équipe vous aide à vous sentir relax. Après avoir donné votre sang, on vous offre une collation ; ça ne prend pas plus de 20 minutes pour un donneur régulier. »

L’implication des volontaires comme Fabien est essentielle. La plupart sont des donneurs réguliers avec lesquels le centre reste en contact.  Il faudrait dans l’idéal,  entre 130 et 150 volontaires par semaine .. . Un chiffre qui risque d’augmenter car ces derniers temps, le sang est une denrée de plus en plus demandée.

Anne Huon est médecin au centre de transfusion de Nouméa. Elle explique ce phénomène :  « Le Médipôle connaît une activité intense depuis 2 semaines. Les lits sont tous occupés et des gens sont en attente de lits .. Entre le nombre élevé de patients, et les cas de dengue hémorragique, on a forcément davantage besoin de sang et de plaquettes. »


Le reportage de Valentin Deleforterie

don sang reportage


Si vous souhaitez donner votre sang, sachez que le centre de transfusion se situe à côté de l’ancien CHT. Il est ouvert de 7 h15 à 14h, du lundi au jeudi, et jusqu’à midi le vendredi.