[DOSSIER] L'évolution de la consommation d'électricité en Nouvelle-Calédonie

énergie
"Les centrales photovoltaïques produisent en même temps des puissances importantes, il faut que les lignes soient capables d’acheminer l’énergie jusqu’au client." ©Gaël Detcheverry / NC la 1ère
L'énergie est un thème particulièrement sensible en ce moment. En 2021 la consommation électrique en Nouvelle-Calédonie représentait 2842 Kilowatt-heure. Très énergivores, les industries de la mine et de la métallurgie utilisent encore largement les ressources fossiles. Mais les ménages et les entreprises se tournent de plus en plus vers l'énergie renouvelable.

C'est au poste de Ducos qu’arrive l’électricité produite en Nouvelle-Calédonie, avant d’être distribuée aux communes du Grand Nouméa. Quatre villes qui consomment 80% de l’électricité publique. "L’électricité produite sur la Grande Terre provient d’un mix énergétique de plusieurs centrales, explique Jérémy Ventura, le responsable du réseau de transport pour le compte du gestionnaire Enercal. A Prony et Népoui, on a deux centrales thermiques. Le barrage de Yaté produit une grosse quantité d’énergie renouvelable, ainsi qu'une série de centrales de production : du solaire, de l’éolien, de l’hydraulique, qui viennent compléter le mix énergétique."

Avec le développement du photovoltaïque, Enercal a dû faire des travaux pour être capable de transporter cette énergie supplémentaire. "Toutes les centrales produisent en même temps des puissances importantes, il faut que les lignes soient capables d’acheminer l’énergie jusqu’au client, jusqu’aux communes qui consomment. Il a fallu faire des gros travaux d’aménagement sur la ligne qui relie Ducos au poste de Boulouparis. Ces travaux seront finalisés d’ici la fin de l’année."

Autoconsommation et excédents

Dans le bureau de conduite centralisée d’Enercal, on gère en temps réel toute l’électricité consommée par les Calédoniens. "On commence par utiliser l’énergie renouvelable : le photovoltaïque en journée, l’éolien quand il y a du vent. Car si elles ne sont pas utilisées à l’instant T, elles sont perdues, précise Jérémy Ventura. Les énergies renouvelables suffisent, sur des journées ensoleillées, à alimenter toute la distribution publique. Les excédents sont fournis à la SLN."

Avec l’augmentation des installation de panneaux solaires en toiture, la consommation électrique des ménages a évoluée ces deux dernières années. "On constate qu’elle ne monte plus en journée, mais plutôt qu’elle baisse, puisque les gens produisent leur autoconsommation… Et même plus, bien souvent, que ce qu’ils consomment." Sur les douze derniers mois, l’énergie renouvelable -solaire, hydraulique ou éolien-, a représenté 80% de la consommation publique. Un chiffre qui devrait augmenter, pour atteindre 100% en 2024.

Le reportage de Brigitte Whaap, Gaël Detcheverry et Nathan Poaouteta :

©nouvellecaledonie